Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09.08.2014

Poems : « Cheveux emmêlés », YOSANO Akiko.

22510100460450L.jpgCeux qui lisent de temps en temps ce blog savent que la littérature japonaise est l'une de celles qui m'intéresse particulièrement. Au fil de mes errances, j'ai découvert « Cheveux emmêlés » de Yosano Akiko, attiré par le titre de cet ouvrage et le nom de l'auteure. Le premier texte parcouru rapidement m'a tout de suite donné envie de poursuivre la lecture :

« Rideau de la nuit

Où s'épuisent les murmures

Dans les étoiles

Tandis qu'ici-bas les hommes

Ont les cheveux en broussaille. »

Passion, sensibilité, amour, sensualité traversent les textes qui, par leur genre poétique (tanka, en 5 vers et 31 syllabes), sont d'une pureté à vous laisser rêveur, le livre ouvert, les yeux perdus, dans un doux ravissement :

 « Court est le printemps,

Qu'y a-t-il dans la vie

Qui soit immortel ?

Et j'autorisai sa main

Sur la rondeur de mes seins. »

Publié en 1901, ce recueil de 399 textes est considéré comme une œuvre capitale du romantisme japonais.

« Cheveux emmêlés », YOSANA Akiko, Les Belles Lettres, 2010.

Les commentaires sont fermés.