Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29.04.2018

Album of the Month : "C'est extra - 13 reprises de Léo Ferré" by La Souterraine

On ne dira pas assez combien La Souterraine est devenue indispensable dans le paysage musical français. Loin des formats convenus, grâce à ce label, des pépites qui n'auraient eu probablement aucune chance d'être écoutées dans ce monde du prêt-à-consommer industrialisé où la répétition du même habilement enjolivée par quelques artifices sert de pensée.

La Souterraine nous offre par cet album de 13 titres la possibilité de (re)-découvrir, si nous n'en étions pas déjà certains, combien les textes de Léo Ferré sont contemporains. Il suffira d'écouter le premier des titres de cet opus pour être convaincu du caractère indispensable de ces propositions pour qui veut comprendre combien une nouvelle génération d'artistes s'est saisie de la poésie de Ferré, de sa nécessité.

Incontournable. 

 

 

 

19.11.2017

What I listen to this year 2017 : Album "All the Way to Rio" by Anna Terheim

Rien qu'à l'écoute de sa voix - je ne sais pourquoi et je ne cherche pas à le savoir - une onde de frissons s'empare de mon corps. Anna Ternheim est de retour avec un nouvel opus de huit titres.

A déguster en ce matin de brumes.

21.10.2017

What I listen to this year 2017 : Album "Music For People In Trouble" by Susanne Sundfør

Aller à l'essentiel, épurer, surprendre, ouvrir des perspectives, ne pas se contenter de répéter, tracer sa voie.

Susanne Sundfør est de ces artistes que j'écoute depuis ses débuts.

Encore et toujours elle me surprend, me séduit, m'emporte, me transporte.

Toujours cette voix, ce chant et pourtant encore et toujours comme à chaque fois une redécouverte.

Tout de cet album "Music For People In Trouble" est à déguster. Dès l'ouverture de cet opus par "Mantra", une évidence, un compagnon de cette année, un de ceux que l'on écoute et réécoute, un de ceux où à chaque fois on découvre un détail, une note, un passage, un mot, un silence qui vous le rend essentiel, incontournable.

Impossible de choisir un titre. Tout est à écouter. Alors une sélection arbitraire pour donner envie d'aller s'y plonger.

 

 

30.09.2017

What I listen to this year 2017 : "Holiday Destination" by Nadine Shah

Il y a cette voix qui me fait frissonner, ces guitares qui vrillent mes neurones, cette batterie qui me taraude et ces chansons qui me percutent au petit matin.

Nadine Shah de retour avec encore un album magnifique.

01.09.2016

Synne Sanden : une artiste à découvrir absolument ! an artist to be discovered !

Il est assez surprenant de remarquer le peu d'écho rencontré en France par la sortie des albums de Synne Sanden, jeune artiste norvégienne. J'avais déjà signalé deux titres il y a quelque temps. La mise en ligne très récente de plusieurs morceaux enregistrés en live dont une nouvelle chanson "Gloom" me donne l'occasion de vous inviter à découvrir les trois albums solo de la demoiselle. En 2011, Synne Sanden réalise son premier album “When Nobody´s Around”, un début remarquable, un des premiers albums les plus enchanteurs de cette année-là :

Puis vient en 2013, "Climbing In The Window", second opus qui démontre immédiatement sa capacité à créer de nouveaux univers musicaux en utilisant tous les registres de sa voix :

Enfin, cette année, un troisième album "In Between Sparks" confirme l'étendue de sa palette. On pourra d'ailleurs écouter les versions de l'album et celles piano-voix mises en ligne de "Wounds" et "Black Pearls" pour mesurer combien Synne Sanden est époustouflante dans son chant et son interprétation. Il serait injuste que cette artiste ne rencontre pas un plus large public à l'instar d'autres artistes scandinaves de ces dernières années telle Susanne Sundfør.

19.06.2016

My Favourite Albums : "A Moon Shaped Pool" by Radiohead

Longtemps, j'ai hésité.

Un nouvel album de Radiohead encensé, j'avais un peu tendance à me méfier de cet emballement des critiques établis. Et puis les deux premiers titres largement diffusés ne m'avaient pas vraiment convaincu.

Cette semaine, j'ai décidé d'écouter cet album dans son intégralité et force est de constater que c'est probablement le disque de Radiohead que je préfère depuis "OK Computer". Ces deux-là seraient ceux que je choisirais dans leur discographie.

Un des mes titres préférés : "The Numbers"

30.01.2016

En attendant le prochain album de Lou : Des frissons. Encore. Encore.

Tu ne sais pas pourquoi, c'est juste comme ça, dès la première écoute, ses chansons t'ont captivé.

Cela ne se contrôle pas un coup de foudre.

Ou est-ce un sentiment de proximité ? Comme si ces paroles, ces ambiances sonores t'étaient familières.

Un autre toi-même.

Marcher pieds nus sur les plages de la côte sauvage. Ces boucles et ces chansons fascinantes. La voix de Lou qui ondoie, qui t'ensorcelle.

Est-ce un inconscient qui entre en résonance avec le tien ? Tu ne sais mais tu as la certitude que le prochain album de cette dame qui ondule, t'envoûtera de nouveau. Comme les précédents., comme le somptueux "Et après, on verra".

En attendant, trois albums à réécouter, trois albums disponibles sur bandcamp.

En attendant, des frissons. Encore. Encore.

 

 

 

Publié dans Music, My Favourite Albums | Tags : chanson, musique, lou |  Facebook | |

26.12.2015

Playlist 2015 (3) : Sages Comme des Sauvages & Laure Brisa

Évidemment, le duo "Sages Comme des Sauvages" découvert et présenté bien avant la parution de leur premier album "Largue la peau" chroniqué en septembre notamment au travers d'un entretien publié en décembre 2014 (1 an déjà !) s'imposait dans cette playlist 2015 en plusieurs parties.

En compagnie d'un opus d'un genre différent mais tout aussi remarquable réalisé par Laure Brisa, artiste française, dont j'avais signalé le magnifique "Leaving Room" en juin 2015. Il est regrettable qu'aussi peu de blogs ou de revues aient chroniqué ce disque, bien plus facile de se contenter des mêmes artistes sur une majorité de sites.

 

03.05.2015

My Favourite Albums : "Materiau" by Orly

musique,chanson,orly,materiau

Onze titres sur cet album réalisé en 1988 par un inconnu qui ne le demeurera pas.

Avec cet obsédant "Chamnre n°2" ou ce titre "Périphériques" qui ouvre l'opus.

Un album à découvrir ou à redécouvrir.

Disponible en occasion et en téléchargement.

 

 

 

 

 


Publié dans Music, My Favourite Albums | Tags : musique, chanson, orly, materiau |  Facebook | |

10.02.2015

Discovery & Album of the Month : Kathryn Joseph

"bones you have thrown me and blood i've spilled" est le premier album de Kathrin Joseph, artiste de Glasgow à la voix si particulière que j'avais présentée en 2014 à l'occasion de la découverte de l'un de ses titres. Difficile de disposer d'informations mais après tout ce sont les chansons qui comptent plus que tout autre considération.

L'album pourra agacer, sembler maniéré, la voix pourra énerver, le piano et les bruits de pédale pourront lasser mais on ne pourra pas reprocher à cette artiste de ne pas oser prendre des risques en proposant dix titres dans une formation minimaliste (piano,voix, basse et quelques légères percussions).

L'album ne joue pas dans la séduction facile même si le premier titre "The Bird" a pour effet immédiat d'intriguer et d'attirer l'auditeur.

Ce ne sont pas seulement ces notes de piano et cette mélodie qui vous entraînent irrémédiablement, c'est aussi ce chant si particulier, presque androgyne, et son traitement à l'enregistrement qui vous transporte dans des contrées lointaines, dans un monde magnétique. L'album recèle d'autres moments rares d'intensité telle la magnifique "the why what, baby ?". Mais les autres chansons, "the bone", "the crow", "the mouth", la superbe "the good" sont aussi à ne pas négliger. "The weary" clôture ce premier opus en montrant que les compositions de la dame sous une apparente simplicité cache bien des surprises. En dix titres Kathrin Joseph parvient à nous capturer et à à nous emporter dans des atmosphères qui peuvent provoquer parfois l'inconfort mais ne laissent jamais indifférent.

 

 

Un premier album exceptionnel qui nous change de ces productions formatées pour être vendues en supermarché et qui sont déjà oubliées à peine achetées.

L'album est en écoute et en vente sur la page bandcamp de l'artiste, je vous le recommande.

 

07.02.2015

Chronique à retardement : "La Cavale" de Robi - Longtemps j'ai résisté

Depuis ce matin, la voix de Robi me taraude, le son des machines et les notes de guitare emplissent ma boite crânienne, vrillent mon cerveau.

Longtemps j'ai résisté. Trop de chroniques élogieuses. Un succès annoncé avant même la sortie officielle de l'album.

Et puis je déteste souvent toutes ces chroniques écrites des jours voire des semaines avant la parution d'un album que vous ne pourrez écouter que bien plus tard. Elles me rendent de mauvaise humeur. La promotion, pratique désormais incontournable pour exister dans le marché culturel, fait qu'on en vient à douter de la sincérité de nombre de ces articles.

Autant dire que je ne me suis pas précipité pour écouter ce nouvel opus de la dame brune mise en scène dans de bien belles photos sur nombre de blogs. Longtemps j'ai résisté. Pourtant son précédent m'avait presque trop séduit. Ce rythme, ces paroles scandées, cette énergie presque brute, issue du plus profond. Séduit, oui. Comment pourrait-il en être autrement avec les chansons de Robi ?

J'ai risqué une première écoute profitant d'une mauvaise grippe. Rien, rien ne s'est passé. Une quasi-indifférence à l'écoute des morceaux. Je n'en croyais pas mes oreilles. C'était cela, le disque vanté partout sur tous les blogs et les revues musicales que j'épluche compulsivement ! Comme une déception amoureuse.

Alors j'ai laissé Robi et ses chansons dans un coin, en sommeil au cas où. Et puis ce matin, je récidive. Je lance la machine à fichiers, le casque collé aux oreilles, le volume monté pour exploser mes vieux tympans. Je débute par "Le chaos" et là comment dire. Je sens que ça prend, que ça monte. J'enchaîne les titres.

Robi, c'est de l'ordre du tout ou rien. Une forme de radicalité. Pas de faux semblants. C'est de l'ordre du corporel, ça te saisit les tripes, ça te noue les mâchoires, ça te vrille la tête, ça devient obsédant.

Cet album est encore plus abouti, selon moi, que le précédent. Le chant, la voix, les arrangements musicaux, les textes, la réalisation, l'ensemble composé de ces 11 titres qui atteignent des sommets, en font un disque entêtant et fascinant.

Impossible d'y résister.  

25.01.2015

Album of the Month : "Undervattens himmel" by Dyl & Petra

Le givre tarde à fondre malgré le soleil d'hiver, dans un ciel cristallin, la fumée s'échappe des cheminées et la terre craque sous les pas. Les chansons de Dyl & Petra m'accompagnent

Un duo suédois et français, Petra la suédoise sorcière au chant, Eric "Dyl"  le magicien toulousain aux guitares et à la production, accompagné de cinq musiciens nous délivre un premier album composé de neuf chansons. Et ce premier opus paru fin 2014 nous offre de forts beaux moments. Il y a des chansons qui s'imposent telles des évidences, des instants de grâce qui vous réchauffent le cœur, "Dream here" est de celles-ci :

Mais il y a bien d'autres occasions d'être charmé par ce premier album. L'album est en écoute intégrale sur spotify.

 

Music Review : Barbarie Boxon

Ce qui frappe dès l'écoute de ce groupe, c'est l'étonnante musicalité, la parfaite fluidité des textes y compris lorsqu'ils sont des plus sombres. Parce qu'à la qualité d'écriture des paroles s'adjoignent des compositions musicales élégantes, une harmonie parfaite entre voix féminine et masculine. Barbarie Boxon crée de véritables petits bijoux chantés. A l'heure où beaucoup masquent l'insignifiance de leur propos en empruntant la langue de Shakespeare, croyant peut-être qu'elle y sera inaudible, ce groupe qui nous vient de Belgique, démontre que la langue française est une langue aussi musicale que bien d'autres. 

Il suffit d'écouter le titre phare "Ibiza" extrait de leur mini-album "Par trois par deux partout" autoproduit et sorti en 2012 en Belgique :

Barbarie Boxon, c'est le résultat d'une alchimie étonnante entre une chanteuse, Barbara Malter Terrada, à la voix chaude qui me donne des frissons, Thierry Bodson guitariste et ciseleur de mots, un multi-instrumentiste et compositeur talentueux, Gil Mortio (groupe Attica qui réalisa un superbe album "The Bitter Lessons of ATTICA" en 2007, je vous le recommande au passage).

Mais si l'album de Barbarie Boxon est une réussite, un petit bijou, un instant jouissif (Ah "Dancefloor" superbe !), c'est aussi par la diversité de ses ambiances (Ruines) et l'humour qui y affleure.

Barbarie Boxon, c'est aussi une étonnante série de Chansons Minute, une pour chaque mois, dont celle-ci :

On regrettera qu'elles ne soient pas encore réunies sur un support mais elles sont toutes disponibles en vidéo.

Alors, j'espère que Barbarie Boxon va continuer à nous régaler - un album serait en préparation - parce que cela fait un bien énorme de les écouter et c'est tellement bon qu'on ne peut plus s'en passer !

L'album est disponible ici pour un prix modique, ne vous en privez surtout pas !

21.12.2014

Music : Pas de Toplist n°5 Ormonde

Un second album lumineux avec lequel la lenteur est magnifiée par le duo formé d'Anna-Lynne Williams et de Robert Gomez.

02.11.2014

My Favourite Albums : "Three Imaginary Boys" by The Cure

music,song,the cure

En cet après-midi pluvieux de début novembre, je regardais quelques vieilleries dans une étagère et puis je vois cette pochette d'album, je sors la galette et la pose sur la platine. Cela devait faire au moins dix ans que je n'avais pas écouté ce vinyle. Le bras s'abaisse, ça grésille un peu et puis j'entends les premières notes de "10.15 Saturday Night". Mmmmm que c'est bon. P.... que c'est bon d'entendre ça. Même si Smith n'a jamais été complétement satisfait de ce premier album, pour moi il demeure indélébile, irremplaçable.

 

 

 

Publié dans Music, My Favourite Albums | Tags : music, song, the cure |  Facebook | |