Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10.05.2020

love journey 7

Je regarde tes mains je sais leur histoire

que les doigts de la gauche furent brisés que ceux de la droite ont caressé d'autres corps

je sais leur chaleur sur ma peau leur douceur sur mes hanches

Les hommes ignorent souvent combien amoureuses nous pouvons nous attacher à des fragments de leur corps combien ceux-ci provoquent et entretiennent notre désir

Je t'apprends le désir amoureux d'une femme tu m'apprends la confiance

Je sais combien la révolte te ronge combien tu te détestes d'être complice par ton silence

Je veux t'offrir l'apaisement t'apprendre la sérénité

Je n'ose imaginer un jour te perdre.

12.12.2019

love journey 6

je sais les paillettes d'or dans tes yeux et le goût du tabac sur tes lèvres

je sais la douceur de ta peau la chaleur de tes mains le charme de ton sourire d'enfant et tes mots qui m'apaisent

je sais tout cela je sais tout cela

dehors un chat surveille l'aube naissante

immobile

de la fenêtre je l'observe énigmatique statue blanche tâchée de noir

portés par le vent d'ouest des nuages viennent tâcher le rose du ciel

serait-ce de la pluie qui s'annonce ?

Énigmatique ton regard que je surprends parfois

peut-être que quelque chose te résiste quelque chose qui te fait douter

quelque chose qui te restera à jamais incompréhensible

je ne peux t'aider à trouver ce qui donnerait sens

je ne le sais pas moi-même

mais je sais ma confiance en toi

mais je sais l'amour en moi

je te regarde encore endormi je devine ton corps nu sous les draps

ce corps que mes mains redécouvrent chaque jour

j'entends le son léger de la pluie sur la vitre

le chat a disparu.

09.06.2019

love journey 5

je m'éveille à tes mains posées sur ma peau

je sens leur chaleur effleurer mon ventre qui jamais n'a porté d'enfant qui jamais ne portera le nôtre

je m'éveille à tes mains qui effleurent ma peau dont tu dis qu'elle est plus douce que le duvet de la peau des pêches

je m'éveille à tes baisers légers sur mon corps couvert de cicatrices d'anciennes blessures que tu ignores

dans le secret de mes nuits pendant qu'apaisé tu dors je livre bataille

je livre bataille

un jour je m'éveillerai à tes mains posées sur ma peau et les fantômes auront disparu.

14.04.2019

love journey 4

Tes mains me manquent. Chaudes, douces,

posées tendrement sur mes hanches. 

Et tes yeux aussi. Pas ton visage,

ni ton dos, tes yeux. Tes yeux

de loup.

 

10.02.2019

love journey 3

Cette nuit j’ai rêvé. J’ai rêvé de toi. Et de moi.

Tu étais à l’extrémité d’un long couloir. Je marchais vers toi. Tu me regardais et tu avançais vers moi.

Arrivés à la hauteur de l’ascenseur central, nous nous sommes enlacés sans une parole. Je ne sais comment mais nous flottions et tournions dans l’air.

J’ai senti la chaleur de ta peau. Tu étais nu et moi aussi. Nos corps s’effleuraient à peine. Je ne voyais plus rien autour de nous. Je ne voyais que tes yeux. Tes yeux de loup.

20.01.2019

love journey 2

Un jour tu me surpris à te regarder

je regardais ta bouche aux lèvres ourlées, le tracé de ton nez et tes yeux

tes yeux où parfois les paillettes d’or éclipsent le vert de l’iris tes yeux de loup tes yeux où je lisais l’homme que tu es

tu es un homme différent tu es un homme sérieux

à chaque fois que je te dis cela je provoque ton sourire tu me dis être un homme ordinaire

non tu n’es pas un homme ordinaire

tu es l’homme qui m’a respecté, l’homme qui n’a rien exigé, l’homme qui m’a attendu, l’homme qui m’aime telle que je suis

je regarde tes lèvres, tes mains dont je sais seule la douceur et tes yeux tes yeux de loup

je te regarde esquisser ce sourire si particulier quand tu sais que je te regarde

non tu n’es pas un homme ordinaire

tu es l’homme que j’aime.

24.11.2018

love journey 1

je me tenais nue debout dans la lumière qui inondait la chambre

le dos tourné à contre-jour offerte à ton regard

intimidée de mes mains j’avais couvert mes seins

je n’osais me risquer à ton regard

j’avais peur

tu l’ignorais

 

paradoxalement il est plus facile de livrer sa nudité

à ces hommes qui ne connaissent que la convoitise

à ces hommes imbus d’eux-mêmes qui ne sont rien

être une autre soi-même détachée de la scène

sans être aimée sans risque d’aimer sans risque d’être abandonnée

cela tu l’ignorais aussi

 

je me tenais nue debout dans la lumière

qui inondait la chambre

le dos tourné à contre-jour offerte à ton regard

tes baisers timides au creux de mes reins me firent frissonner

et tes mots furent douces caresses sur ma peau

je m’abandonnais à la chaleur de tes mains émues

elles étaient amoureuses

j’étais apaisée

je t’avais enfin trouvé.

Publié dans périple amoureux | Tags : poème, poésie, littérature |  Facebook | |