Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30.04.2017

Discovery : "The Wishing Well" by Susanna Rose

Un jour de printemps, tu cliques sur un lien comme cela, au hasard, et tu entends ce titre qui débute par quelques notes jouées à la guitare, une voix fragile s'élève dans la quiétude du matin. Tu fumes lentement une cigarette, boit à petites gorgées un café et tu te laisses porter. Le nouvel opus de Susanna Rose est disponible sur bandcamp. A découvrir.

 

01.09.2016

Synne Sanden : une artiste à découvrir absolument ! an artist to be discovered !

Il est assez surprenant de remarquer le peu d'écho rencontré en France par la sortie des albums de Synne Sanden, jeune artiste norvégienne. J'avais déjà signalé deux titres il y a quelque temps. La mise en ligne très récente de plusieurs morceaux enregistrés en live dont une nouvelle chanson "Gloom" me donne l'occasion de vous inviter à découvrir les trois albums solo de la demoiselle. En 2011, Synne Sanden réalise son premier album “When Nobody´s Around”, un début remarquable, un des premiers albums les plus enchanteurs de cette année-là :

Puis vient en 2013, "Climbing In The Window", second opus qui démontre immédiatement sa capacité à créer de nouveaux univers musicaux en utilisant tous les registres de sa voix :

Enfin, cette année, un troisième album "In Between Sparks" confirme l'étendue de sa palette. On pourra d'ailleurs écouter les versions de l'album et celles piano-voix mises en ligne de "Wounds" et "Black Pearls" pour mesurer combien Synne Sanden est époustouflante dans son chant et son interprétation. Il serait injuste que cette artiste ne rencontre pas un plus large public à l'instar d'autres artistes scandinaves de ces dernières années telle Susanne Sundfør.

04.08.2016

Album of the Month : "Promise" by Emily Wells

Voici un album paru en ce début d'année 2016 qui est passé presque complétement inaperçu en France. Je suis toujours étonné par l'empressement d'une grande partie de la presse et des blogs spécialisés pour écrire sur les mêmes albums, en reprenant d'ailleurs bien souvent les mêmes éléments tirés des biographies et des présentations de promo. Pourtant, Emily Wells a donné plusieurs concerts en France cette année, on aurait pu penser que son album allait bénéficier d'un peu plus de visibilité.

Violoniste de formation, multi-instrumentiste, productrice, compositrice, interprète, cette artiste américaine peut déconcerter. Difficile en effet de l'assigner à un seul genre tant elle a l'art de combiner de multiples influences et d'employer aussi bien violon que machines, sans oublier sa voix qui est un instrument à part entière dans ses chansons (écouter "Fallin in on It", "Antidote" ou "Light is Drainin") suffira à vous en convaincre.

 

Certes, son album n'est peut-être pas d'un abord des plus immédiats - quoique - mais, plus on l'écoute, plus on découvre la richesse de ses compositions. Auteure déjà de plusieurs albums et de titres magnifiques ("Passenger" par exemple en 2012), Emily Wells délivre un opus qui vous transperce dès le premier titre de 7'30 "Los Angeles". Composé de 11 chansons, cet album est d'une étrange beauté, envoûtante et addictive. Se plonger dans "Antidote", "Falling in on It", "Pack of Nobodies", "Light is Draining", "You Dream of China" et bien d'autres, c'est avoir l'assurance de glisser dans un univers ensorcelant. Rares sont les albums d'une telle cohérence, chaque morceau est non seulement à apprécier pour lui-même mais aussi à replacer en tant qu'unité d'un ensemble plus vaste. Selon moi, c'est son album le plus abouti, celui où elle s'affranchit d'une présence parfois trop prégnante de certaines influences musicales pour créer un opus doté d'une couleur unique.

Un de mes albums incontournables de cette année 2016.

Disponible partout y compris en vinyle sur commande, en écoute intégrale sur spotify.

24.07.2016

Discovery from Australia : "Culture How Could You ?" by Alice Night

De multiples influences viennent nourrir cet album découvert un peu par hasard. En fait, c'est la voix chaude d'Alice Night qui m'a sans aucun doute séduit dans un premier temps en écoutant les deux premiers titres de son album : "Brave" puis "Don't Forget That You Were Born".

En écoutant la suite de cet opus réalisé en collaboration avec le compositeur Robert Davidson, on y découvre de très beaux titres dont "Curious Child" ou "Brains In Their Claws" où la chanteuse déploie toute sa palette.

 

19.06.2016

My Favourite Albums : "A Moon Shaped Pool" by Radiohead

Longtemps, j'ai hésité.

Un nouvel album de Radiohead encensé, j'avais un peu tendance à me méfier de cet emballement des critiques établis. Et puis les deux premiers titres largement diffusés ne m'avaient pas vraiment convaincu.

Cette semaine, j'ai décidé d'écouter cet album dans son intégralité et force est de constater que c'est probablement le disque de Radiohead que je préfère depuis "OK Computer". Ces deux-là seraient ceux que je choisirais dans leur discographie.

Un des mes titres préférés : "The Numbers"

16.06.2016

Album of the Month : "Wrap Your Troubles In Dreams" by Angela Aux

Voici un album qui nous vient d'Allemagne et qui n'a guère rencontré, me semble-t-il, d'écho en France, pourtant cet opus vaut le détour. Il est peut-être l'un des albums folks les plus intéressants de ces dernières années. Sous le nom d'Angela Aux, on trouve Florian Kreier qui n'est pas un nouveau venu dans le domaine de la musique. Il a multiplié les collaborations depuis plus de dix ans (Aloa Input par exemple). Dix titres composent cet album avec des mélodies particulièrement agréables. A découvrir assurément.

Publié dans Album Review, Music | Tags : chanson, musique, angela aux |  Facebook |