Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10.10.2015

est-ce cela le monde où nous devons vivre

J'ai suivi le chemin des douaniers

celui qu'autrefois tu aimais emprunter

j'ai descendu les marches taillées dans la roche noire

regardé la mer grise à peine ridée

ça et là dérivaient des lambeaux d'algues brunes

au large

on devinait de sombres langues de terre

les îles sous la pluie

j'ai foulé l'or éteint de la crique qui glaçait mes pieds nus

est-ce cela le monde où nous devons vivre

une plage pour seul tombeau

j'ai laissé la mer lécher mes chevilles

elle ne me réchauffait plus comme avant

quand tu suivais le chemin côtier

j'ai laissé l'écume se déposer sur ma peau

et j'ai attendu que l'obscurité tombe

le vent mordait mon visage

au large on devinait quelques lumières tremblantes

est-ce cela le monde où nous devons vivre

la mer pour unique linceul

j'ai laissé la nuit dissoudre mes derniers espoirs

longé la grève pris le sentier côtier

celui qu'autrefois tu aimais emprunter en me tenant la main

et des gouttes d'eau mouillaient mon visage

et des gouttes d'eau mouillaient mon visage

Publié dans Autres, Textes | Tags : poems, poetry, poésie, poème, littérature |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.