Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24.10.2020

LP of the Month : "Intrications Quantiques" by Watine

Le soir avance automnal ; la pluie a cessé comme par miracle - je ne crois plus aux miracles depuis si longtemps. On devine encore des fragments de ciel bleu que déchirent des lambeaux de nuages noirs. J'entrevois au loin la mer et des faibles éclats argentés, il n'y a probablement plus de tempête. La grève où j'ai marché avec pour seuls compagnons les fantômes du passé, va se fondre bientôt avec l'océan dans l'obscurité redoutée. A la pensée de l'allée de graviers qui m'a conduit auprès de leurs sépultures, mes dents grincent de cette perte qui jamais ne s'oublie. Que penseriez-vous si encore là de ce monde-ci ? Ce monde où les devins sont rois et les hommes de raison honnis. Je devine dans les roseaux le souffle du vent, il est temps. Il est temps d'aller caresser la nuque de mon aimée, de déposer léger un baiser sur ses paupières, sur ses lèvres plus douces que le satin des fruits d'été. Il est temps. La nuit tombe. Assis, main dans la main, nous laissons les notes nous envahir. Par la fenêtre, je vois déjà des étoiles si lointaines et si familières, la musique se déploie dans sa beauté nue. Loin, très loin, j'imagine une femme aux cheveux d'argent, debout à la fenêtre, elle regarde la nuit qui tombe puis elle va s'asseoir et, lentement, effleure de ses doigts les touches noires ou blanches. Et les notes, peu à peu, emplissent l'espace. Loin, très loin, une femme aux cheveux d'argent et mon univers devient immense.

Samedi 24 octobre 2020

 

Les commentaires sont fermés.