Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31.01.2015

La fabrique de textes 4 : ses lèvres

Je pose un doigt sur ses lèvres Je caresse ses lèvres J'aime caresser ses lèvres Lentement Doucement J'effleure sa bouche de mes lèvres Mes lèvres sur ses lèvres Je sens son souffle son haleine J'aime sentir son souffle tout contre mes lèvres Mes lèvres frôlent ses lèvres Mes lèvres jouent avec ses lèvres Ma langue lèche ses lèvres Lentement Doucement J'aime ses lèvres lorsqu'elles sont légèrement mouillées Des gouttes de pluie sur ses lèvres Le goût salé de l'océan sur ses lèvres J'aime quand elle passe sa langue sur ses lèvres J'aime quand elle mordille ses lèvres J'embrasse ses lèvres Lentement Doucement J'aime embrasser ses lèvres Je l'embrasse à pleine bouche Bouche contre bouche Lèvres contre lèvres Salives mêlées Sa langue s'insinue dans ma bouche Langues emmêlées Nos lèvres s'unissent se confondent ne font qu'une Ses lèvres sur mes lèvres Je presse mes lèvres sur ses lèvres Ses lèvres vermeilles Ses lèvres brûlantes Ses lèvres gonflées J'aime le contact de ses lèvres sur ma nuque Ses lèvres sur mon torse Ses lèvres sur mon ventre Lentement Doucement Un sourire sur ses lèvres Lentement Doucement Je pose un doigt sur ses lèvres.

Song of the Week : "Ainsi la nuit" de Claire Redor

Après un premier EP qui nous avait séduit, voici que la délicate Claire Redor annonce une nouvelle parution pour le printemps 2015 par cette première et très belle chanson "Ainsi la nuit".

Publié dans Music | Tags : musique, chanson, claire redor, music, song |  Facebook | |

Song of the Day : "Abril 74" by Silvia Perez Cruz et Raül Fernandez Miro

Superbe chanson interprétée par la magnifique Silvia Perez Cruz et le talentueux Raül Fernandez Miro. "Abril 74" est extraite de leur dernier album "Granada" paru en 2014. Le disque est en écoute sur spotify.

28.01.2015

Discovery from New Zealand : EP "O" by Mermaidens

Ce jeune groupe est formé de Lily Paris West, Gussie Larkin et d'Abe Hollingswort. Plusieurs EP sont à son actif dont "O" (en name your price) où le groupe s'affirme notamment par deux titres "Cold Skin" (en version live et studio ci-après) et "Ocean O" particulièrement réussis. Les harmonies vocales, le chant et les ambiances créées par les lignes de guitare sont séduisantes. Une chanson "Dive", parue en décembre 2014 et disponible en name your price, montre que le groupe peut se lancer dans des compositions plus rageuses. 

Un groupe à suivre.

 

Song of the Day : "Egg Dance" by Charlotte & Magon

J'avais aimé leur album "Life Factory" toujours disponible sur leur page bandcamp et qui contenait de très belles chansons comme par exemple "Germination" portée par un superbe chant. Le duo Charlotte & Magon revient avec une première chanson "Egg Dance" qui annonce un EP pour mars 2014. A suivre.

 

 

27.01.2015

Song of the Day & Free Download : "California" by Snowapple

Elles sont trois, elles viennent des Pays-Bas, elles forment le groupe Snowapple et proposent plusieurs de leurs chansons en écoute sur leur page soundcloud dont "California" en téléchargement gratuit.

26.01.2015

Song of the Day & Discovery : "This Is Love" by Lilla Vargen

C'est la seule chanson pour le moment disponible de Lilla Vargen. On peut penser que d'autres vont suivre rapidement à l'écoute de "This Is Love".

25.01.2015

Album of the Month : "Undervattens himmel" by Dyl & Petra

Le givre tarde à fondre malgré le soleil d'hiver, dans un ciel cristallin, la fumée s'échappe des cheminées et la terre craque sous les pas. Les chansons de Dyl & Petra m'accompagnent

Un duo suédois et français, Petra la suédoise sorcière au chant, Eric "Dyl"  le magicien toulousain aux guitares et à la production, accompagné de cinq musiciens nous délivre un premier album composé de neuf chansons. Et ce premier opus paru fin 2014 nous offre de forts beaux moments. Il y a des chansons qui s'imposent telles des évidences, des instants de grâce qui vous réchauffent le cœur, "Dream here" est de celles-ci :

Mais il y a bien d'autres occasions d'être charmé par ce premier album. L'album est en écoute intégrale sur spotify.

 

Music Review : Barbarie Boxon

Ce qui frappe dès l'écoute de ce groupe, c'est l'étonnante musicalité, la parfaite fluidité des textes y compris lorsqu'ils sont des plus sombres. Parce qu'à la qualité d'écriture des paroles s'adjoignent des compositions musicales élégantes, une harmonie parfaite entre voix féminine et masculine. Barbarie Boxon crée de véritables petits bijoux chantés. A l'heure où beaucoup masquent l'insignifiance de leur propos en empruntant la langue de Shakespeare, croyant peut-être qu'elle y sera inaudible, ce groupe qui nous vient de Belgique, démontre que la langue française est une langue aussi musicale que bien d'autres. 

Il suffit d'écouter le titre phare "Ibiza" extrait de leur mini-album "Par trois par deux partout" autoproduit et sorti en 2012 en Belgique :

Barbarie Boxon, c'est le résultat d'une alchimie étonnante entre une chanteuse, Barbara Malter Terrada, à la voix chaude qui me donne des frissons, Thierry Bodson guitariste et ciseleur de mots, un multi-instrumentiste et compositeur talentueux, Gil Mortio (groupe Attica qui réalisa un superbe album "The Bitter Lessons of ATTICA" en 2007, je vous le recommande au passage).

Mais si l'album de Barbarie Boxon est une réussite, un petit bijou, un instant jouissif (Ah "Dancefloor" superbe !), c'est aussi par la diversité de ses ambiances (Ruines) et l'humour qui y affleure.

Barbarie Boxon, c'est aussi une étonnante série de Chansons Minute, une pour chaque mois, dont celle-ci :

On regrettera qu'elles ne soient pas encore réunies sur un support mais elles sont toutes disponibles en vidéo.

Alors, j'espère que Barbarie Boxon va continuer à nous régaler - un album serait en préparation - parce que cela fait un bien énorme de les écouter et c'est tellement bon qu'on ne peut plus s'en passer !

L'album est disponible ici pour un prix modique, ne vous en privez surtout pas !

24.01.2015

La fabrique de textes 3 : écrire, ça sert ?

A quoi ça sert d'écrire ? Ça sert à quoi ça ? A qui ça sert d'écrire ? Ça sert à qui ça ? Ça sert à quoi une question comme ça ? Ça sert à qui une question comme ça ? Comme quoi ? Comme ça. Ça sert à rien une question comme ça ! Écrire ça sert à ceux qui écrivent à ceux qui lisent ceux qui écrivent à ceux qui écrivent sur ceux qui écrivent à ceux qui lisent ceux qui écrivent sur ceux qui écrivent.

Écrire écrire écrire. Je les cherche les mots je les malaxe je les mélange je les remplace je les assemble je les triture je les combine je les écorche les mots je les apprivoise je les délimite je les encadre d'espaces. Des espaces entre les mots. De blanches césures. Comme un abîme. Un abîme de mots.

Écrire ça sert à plonger dans un abîme. Écrire ça sert à ceux qui plongent dans l'abîme des mots. L'abîme me donne le vertige. Les mots me donnent le vertige. Le vertige au bord de l'abîme. Le vertige à la lecture d'un texte. D'écrire le vertige me prend. Écrire c'est comme éprouver la sensation du vertige. Écrire comme dans un déséquilibre. Écrire au bord du vide.

Il y a ceux qui écrivent pour eux, seuls dans l’abîme. Pour un autre eux-mêmes.

Il y a ceux qui écrivent pour eux et qui rêvent que les autres les lisent. Il y a ceux qui écrivent pour être lus par d'autres et qui ne sont jamais lus. Il y a ceux qui écrivent pour être lus par d'autres et qui sont beaucoup trop lus.

Il y a ceux qui vivent pour écrire et ceux qui vivent d'écrire. Il y a ceux qui rêvent d'écrire mais qui ne le font jamais. Il y a ceux qui n'ont pas de rêves et ceux qui ne s'en souviennent pas.

Il y a ceux qui écrivent industriellement ceux qui écrivent parcimonieusement ceux qui écrivent comme des forçats ceux qui écrivent dans leur lit ceux qui écrivent tôt le matin à un bureau ceux qui écrivent à la main ceux qui écrivent sur un clavier d'ordinateur ceux qui écrivent sur une grande page blanche ceux qui écrivent dans un carnet – un moleskine c'est plus élégant – ceux qui écrivent lentement ceux qui tracent les mots avec application ceux qui n'arrivent pas à se relire ceux qui écrivent peu ceux qui écrivent trop beaucoup trop ceux qui raturent qui corrigent sans cesse ceux qui écrivent d'un seul jet comme ça d'un seul coup – la MAGIE de l'écriture - ceux qui écrivent compulsivement ceux qui écrivent dans la douleur ceux qui écrivent pour ne rien dire mais qui écrivent quand même.

Il y a ceux qui n'écrivent jamais. Ils n'ont pas appris à écrire ils n'ont pas besoin d'écrire ils ne veulent pas écrire ils n'ont pas ce désir d'écrire – désir, je te désire, nous nous désirons, ils se désirent, l'absence de désir - ils n'ont rien à écrire ils ont trop à dire ils ont peur d'écrire ils n'osent pas écrire ils essaient d'écrire mais ne vont jamais au bout – au bout de l'écriture est un point ultime, au bout de l'écriture est la mort. On leur a dit qu'ils n'étaient pas faits pour écrire, on leur a fait croire qu'écrire c'était pour les AUTRES – le DON d'écrire, le GÉNIE littéraire.

Il y a ceux qui écrivent pour exister ceux qui existent en écrivant et il y a ceux qui existent tout court. Il y a ceux qui écrivent pour donner des leçons AAAAH les DONNEURS de LEÇONS les FAUDRAIT QU'ON et ron et ron petit patapon !

Il y a ceux qui écrivent des chansons chansons tristes chansons d'amour, chansons réalistes chansons populaires chansons sur un air d'accordéon sur un air de bandonéon chansons sans prétention chansons délicates chansons fragiles chansons romantiques chansons nostalgiques chansons comiques chansons érotiques chansons révolutionnaires chansons éphémères.

Il y a ceux qui sont des poÊtes ceux qui sont des pouets ceux qui poétisent ceux qui sottisent ceux qui écrivent des textes légers légers comme des bulles de savon qui volent au gré du vent ceux qui écrivent des textes qui font rêver des textes qui font voyager des textes qui font pleurer des textes à mourir de rire des textes à mourir d'ennui.

Il y a ceux qui écrivent des listes des listes de course des listes de choses à faire des listes d'invités des listes de blessés des listes de morts des listes pour ne pas oublier des pense-bêtes et des pense-ânes aussi parce qu'il y en a énormément des ânes mais des abbesses beaucoup moins.

Il y a ceux qui écrivent des lettres des lettres d 'amour des lettres d'adieux des lettres pour ne rien dire des lettres qui sont des appels au secours des lettres qui s'égarent des lettres que personne ne lit des lettres conservées précieusement en paquets attachés avec du satin rose des lettres dissimulées des lettres de rupture des lettres tâchées de larmes des lettres parfumées des lettres de refus des lettres anonymes des lettres d'excuse des lettres de remerciement des lettres de licenciement des lettres qui désespèrent.

Il y a ceux qui écrivent pour manger ceux qui dévorent ce que d'autres ont écrits pour manger et ceux qui dans l'indifférence meurent de faim.

Et vous dans tout ça ? Moi je sais pas j'écris j'écris. AU FOU ! AU FOU ! AU FOU ! je plie je tords je lamine j'usine j'assemble je façonne je forge ET LE BEAU ? LE BEAU ! LE BEAU ! je mécanique sans intention esthétique je rabote je polis je coupe j'agence je colle des mots les uns à côté des autres je cimente j'attache des lettres je comble des vides je bricole j'artisane je fabrique en équilibre en équilibre au bord d'un abîme. L'abîme des mots. L'abîme de la vie.

LP of the Week : PAIN-NOIR

IMG_0110.JPGTu ouvres la boîte aux lettres dès ton arrivée, la nuit tombe, il fait froid, un emballage cartonné attend. Tu t'empresses de l'ouvrir à l'abri. Et tu tiens enfin entre tes mains l'album vinyle éponyme de Pain-Noir (François-Régis Croisier). Neuf titres dont "La retenue", "De l'île", "Lever les sorts", "Le jour point", "Pain noir (le soir)" à découvrir pour ceux qui n'ont pas eu encore le plaisir d'écouter ces chansons superbement ciselées.

"J’ai rêvé ces deux mots Pain Noir
Tatoués sur tes deux mains
Et de l’histoire
Je ne connaissais que la fin.
Quelle est la peur qui d’un seul coup m’étreint ?"

 

 

L'album est en vente sur la page bandcamp de Pain-Noir.

Publié dans Album Review, Music |  Facebook | |

My Story with a Song : "Les mots bleus", Christophe.

1974, j'écoute Brassens, Brel, Ferré et puis les Pink Floyd, Genesis, Dylan, les Stones, Neil Young, Bowie, Led Zeppelin, Lennon et tant d'autres encore.

1974, c'est l'année où j'entends cette chanson « Les mots bleus » de Christophe, sans doute à la radio.

1974, c'est l'année où je suis amoureux d'une jeune fille qui n'aura jamais un regard pour moi.

L'année suivante, je participerai à ma première grève de cours.

Mais de cette année 1974, ma mémoire a surtout conservé cette chanson.

 

Longtemps, je l'ai caché. Dans mon cercle d'amis voire d'intimes puis dans les différents milieux que j'ai traversés.

Christophe n'était pas le genre d'artiste cité. En parler, c'était prendre le risque d'entendre des qualitatifs du genre « chanteur à midinettes », « populaire », « artiste mineur », « variété sans intérêt », « commercial »... Dans le meilleur des cas, une indifférence légèrement hautaine.

Certains diraient que ce sont à ces occasions que se manifestent l'appartenance sociale, les rapports de domination. Probablement.

En tout cas, cette chanson, si elle était entrée en résonance avec mon cœur d'artichaut et mes préoccupations adolescentes, je sentais confusément que je ne devais pas trop en faire part, même des années plus tard.

Se taire plutôt que de risquer la honte.

Se taire plutôt que de se distinguer.

Longtemps, j'ai gardé tout cela dans une pièce secrète de ma vie.

Et puis, Christophe devint apprécié voire branché, y compris parmi ceux que l'on dénomme des « intellectuels » - où sont-ils, où sont-ils ?

Les duos et les reprises s'enchaînèrent.

Évidemment, elles n'avaient que rarement la saveur de l'originale - ma mémoire musicale est conservatrice.

Et j'ai continué à me taire, à l'écouter dans mon coin tranquillement, à la déguster comme une vieille eau de vie.

Que Christophe soit désormais quasiment porté aux nues me fait sourire.

Mais je ne sais pas si c'est un sourire de joie ou de tristesse.

Au fait, on n'entend plus guère les chansons de Brassens, de Brel, de Ferré ou de Caussimon.

C'est vrai, tout cela s'oublie, tout cela n'est plus vraiment à la mode, les chansons se périment. Difficile pourtant d'oublier « Supplique pour être enterré sur la plage de Sète » et tant d'autres.

Bientôt, « Les mots bleus » les rejoindra aussi mais je l'écouterai, sans me cacher, chantée par  son créateur ou Bashung.

 

 

Favourite Songs : "Milk and Honey" by Jackson C. Franck

Cette chanson figurait sur l'album éponyme de Jackson Carey Frank  paru en 1965.

Publié dans Music, My Favourite Songs, Oldies | Tags : musique, chanson, music, song |  Facebook | |

20.01.2015

Song of the Day : "A Little Slander, A Little Lace" by Clara Engel

Clara Engel avec qui nous avions réalisé notre premier entretien en 2014, propose une nouvelle chanson sur sa page bandcamp. Un nouvel album s'annonce pour 2015.

Song of the Day : "A Little Slander, A Little Lace" by Clara Engel

Clara Engel avec qui nous avions réalisé un entretien en 2014, vient de proposer une nouvelle chanson sur sa page bandcamp. Un nouvel album devrait paraître en 2015. A suivre.