Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27.02.2016

Song of the Day : "At The Symphony" by Melaena Cadiz

Chanson extraite du prochain album "Sunfair" de Melaena Cadiz en pré-commande sur sa page bandcamp.

Publié dans Music, Song of the Day | Tags : chanson, musique, melaena cadiz |  Facebook | |

Video of the Week : "Cyclones" by Katel

Un clip pour la chanson "Cyclones", "chanson de perte inconsolable et d'envie de vivre" écrit Katel.

Un clip monté par Robi à partir d'images familiales.

Un clip où ces images d'un passé enfui donne une dimension encore plus émouvante à cette chanson.

La perte, l'absence, cet intime, ces sentiments qui pourraient être les nôtres.

Un nouvel album dont on attend la sortie avec impatience.

Publié dans Music, Videos | Tags : chanson, musique, katel |  Facebook | |

25.02.2016

Il ne me reste que cela

La mer          noire
et l'écume crachée par les vagues         blanche

Le bleu-vert           de tes veines
qui affleurait
sous la peau diaphane de tes avant-bras

Il ne me reste que cela

Ni ton visage
ni ton sourire qui irradiait l'espace
ne viennent désormais hanter l'ordinaire de mes nuits

Et le gris du ciel qui dévorait la lumière
Et le rose pâle de tes ongles à l'extrémité de tes phalanges

Il ne me reste que cela

Rongée par le sel des années
de ma mémoire rétinienne tu disparais

Mais la béance est             là
                                                  douloureuse            infinie.

Publié dans Autres, Textes | Tags : poème, poésie, littérature, poems, poetry |  Facebook | |

Concision 48

Matin d'hiver
Goût mentholé du dentifrice
Mes tempes blanchissent.

Album of the Month : "The Calm Before" by Matt Elliott. Elégance et gravité.

Ce matin, j'ai voyagé à travers une plaine inondée, des marais et des prairies gorgées d'eau, le ciel était gris. Et puis j'ai longé la mer chargée de sédiments, au loin on devinait la langue noire d'une île, de temps à autre un rayon de lumière, un bout timide de ciel bleu. Le nouvel album de Matt Elliott m'accompagnait.

Des notes de guitare délicates dans "A Beginning", la somptueuse "The Calm Before", ce chant étrangement doux et cette composition minimaliste, légère pour la grave "The Feast of St. StephenSt.", la bouleversante "I Only Wanted to Give You Everything", la magnifique "Wings & Crown" qui traite en quelques lignes du pouvoir et pour conclure "The Allegory of the Cave" dont la composition procure un sentiment d'apaisement qui ne doit pas masquer le propos.

"The Calm Before" est un album grave, délicat, élégant qui, selon moi, est aussi en relation avec la durée, l'écoulement du temps. Ici nous ne sommes pas ce monde où la vitesse, la rapidité priment. Prendre le temps d'écouter, de penser le monde, de nous penser dans le monde.

Il convient de pas oublier les musiciens qui, par leur interprétation aux côtés de Matt Elliott, en font l'un des albums les plus remarquables de ce début 2016.

On peut déjà se procurer la version digitale sur Ici d'ailleurs... (qui nous régale régulièrement) ou pré-commander l'album (CD/LP).

23.02.2016

Un premier album à soutenir : Dear Pola

C'était en 2014, une jeune auteure-compositrice-interprète m'avait adressé - par quel mystère ? un message délicat pour annoncer son premier EP "Kaamos". J'avais écrit une chronique.

L'EP est toujours disponible en name your price.

Depuis, j'attendais des nouvelles, quelques concerts, des chansons en préparation et puis voilà, Dear Pola annonce un premier album. Elle attend votre soutien sur Microcultures pour le réaliser. Trois démos sont en écoute. Il reste encore 37 jours et encore un peu plus de 3000 euros à collecter. Pourquoi pas vous ?

Publié dans Music | Tags : chanson, musique, dear pola |  Facebook | |

22.02.2016

Song & Discovery of the Day : "Works For You" by ΣTELLA, pop from Greece

Elle s'appelle Stella Chronopoulou et ma foi en ce jour un peu gris, c'est une découverte agréable.

Voici son dernier titre mais partez aussi à la découverte de son premier album éponyme paru en 2015 et disponible sur sa page bandcamp.

 

Publié dans Discovery, Music, Song of the Day | Tags : chanson, musique, Σtella |  Facebook | |

Déjà je sens ses ailes

je regardais les reflets d'argent mourir sur l'estran
et la lumière rasante du soir baigner ton visage
j'aurais voulu caresser ta joue effleurer tes lèvres
dans tes yeux je croyais deviner la mer
aveugle à ta souffrance dans l'ombre embusquée
je ne voyais que ton sourire illuminer l'espace
je ne voyais que ton sourire
crois-tu que nous aurons le temps
il me semble déjà sentir ses ailes frôler mon visage
bientôt le froid envahira mes membres
et le silence nu viendra nous séparer
crois-tu que nous aurons le temps
crois-tu que nous aurons le temps
de nous aimer encore un peu.

Publié dans Autres, Textes | Tags : poème, poésie, littérature, poems, poetry |  Facebook | |

21.02.2016

Books : "Si le rôle de la mer est de faire des vagues..." by Kim Yeon-su

littérature,roman

Où il est question de six cartons de vingt-cinq kilos contenant toute l'enfance de Camilla,

d'une photographie et de la quête d'une mère naturelle,

du retour à Jinnam, ville côtière de Corée du Sud,

d'une silhouette juchée au sommet d'une grue,

de silences et de secrets,

d'Emily Dickinson

et d'amour.

Poésie et sensibilité dans une traduction qu'on devine réussie.

Si le rôle de la mer est de faire des vagues... Kim Yeon-su. Traduit du coréen par  Lim Yeong-hee et Mélanie Basnel. Éditions Philippe Picquier.

20.02.2016

Song of the Day : "La Danse des ombres" by Françoiz Breut, vivement la suite !

Françoiz Breut sera bientôt de retour avec un nouvel album "ZOO". Voici un premier titre qui me rend impatient d'écouter la suite !

19.02.2016

Album of the Month : "Mémoires Vives" by Grand Blanc. Une "tuerie", vraiment ?

Pourquoi écrire sur un album qui avant même sa sortie officielle faisait l'objet d'un titre élogieux dans un magazine français "les Inrocks" dont j'ai souvent tendance à ne pas partager l'enthousiasme ?

"Tuerie", "des airs de manifeste pour un nouveau genre de pop urbaine", "une des grosses excitations de ce début d'année" ! Un succès médiatique annonçant un succès commercial ? Pas certain en tout cas que l'intention du groupe ait été de composer un album manifeste. Plus modestement, je crois qu'ils composent la musique qu'ils ont envie de créer, la musique de leur temps, une musique entêtante et c'est déjà bien suffisant.

Comment un vieux bonhomme comme moi qui est entré en chansons et musique à la fin des années 60 par les 4 de Liverpool, Léonard Cohen, Dylan, Hendrix, Brassens, Brel, Bach, Beethoven et tant d'autres a pu être scotché dès l'écoute de leur premier EP en 2014 tout en se demandant s'il n'a pas été mystifié ?

Qu'est-ce qui fait que la musique de ce groupe provoque cette fascination ?

Il y a, me semble-t-il, de multiples raisons qui me font apprécier les propositions de Grand Blanc en provoquant les sourires ironiques de certaines de mes connaissances à qui je propose d'écouter les titres de ce groupe.

Grand Blanc, c'est une texture musicale, un son assez rare dans le paysage musical français actuel. Une matière sonore viscérale aux accents glacés douée d'une énergie, d'une pulsation qui te donne envie d'agiter tes membres. Des vagues synthétiques qui t'emportent inexorablement. Grand Blanc, c'est la faculté de te procurer des images mentales qui te projettent dans des lieux à chaque fois différents. Ce sont aussi deux voix, deux chants qui donnent cette couleur, cette signature originale au groupe. Deux voix qui sont deux instruments et travaillées comme tels. Il ne s'agit pas ici de performance vocale mais de traitement du matériau vocal qui fait que le texte en vient à constituer seulement une matière sonore indissociable de celle de chaque morceau, à tel point qu'il faut se concentrer pour saisir vraiment les paroles.

Deux chants, deux voix, celle de Camille (bien souvent traficotée), qui s'étire parfois aérienne, parfois dure, presque acidulée (ah dans "L'amour fou" ou "Evidence"!) qui se combine à celle de Benoît plus chaude et remarquable (dans "Samedi la nuit", "Disque sombre" ou "Montparnasse" par exemple). C'est aussi cette façon d'aligner les syllabes, les mots, les phrases qui donne ce son à Grand Blanc.

Je ne sais si Grand Blanc fait de la cold wave, du rock ou de la pop. J'avoue que cela m'indiffère totalement. Ce que je crois, c'est que Grand Blanc est étrangement de son temps et en même temps me procure une sensation de familiarité au détour d'une ligne de basse dans "Disque Sombre" par exemple et dans bien d'autres morceaux comme "Surprise Party". Mais créer de la nouveauté n'est-ce pas toujours construire à partir de ce qui a précédemment existé ? Peut-être que plus grand monde ne se souviendra de Grand Blanc dans quelques années - la modernité est éphémère -  et alors ! En attendant, ne boudons pas notre plaisir. Allez, n'en déplaise à mes voisins et à ceux qui vivent avec moi, je vais remettre le volume du Cambridge à fond, c'est l'amour fou ! Nom de Zeus, je crois que j'ai 20 ans !

Album en écoute sur spotify avec les trois titres bonus.

 

 

 

Song of the Day : "Falcons" by Amanda Bergman

La suédoise Amanda Bergman sortira son album solo "Docks" dans une semaine. On se rappellera qu'elle avait déjà réalisé un EP sous le nom d'Idiot Wind et qu'elle fait partie du groupe Amason dont le premier album "Sky City" est paru en 2015. Ce dernier est en écoute sur spotify.

Publié dans Music, Song of the Day | Tags : chanson, musique, amada bergman |  Facebook | |

18.02.2016

Concision 47

Au bord de ce monde
Silhouettes assises
Permanence instaurée.

Cover of the Month : "Blackstar" by Amanda Palmer & Jherek Bischoff (feat. Anna Calvi)

Une très belle version de "Blackstar" avec un quatuor à cordes, Amanda Palmer et Anna Calvi. Extraite d'un EP de six titres "Strung Out In Heaven: A Bowie String Quartet Tribute" en vente sur bandcamp.

17.02.2016

Song of the Day : "Chez le boucher" by Maud Octallinn, impossible de résister !

Voilà, c'est comme ça. Avec Maud Octallinn, je ne peux pas résister. J'avais déjà signalé son jouissif EP "Fête Ratée". Elle nous annonce par cette mise en bouche une "Mostlamour Ratée" chez La Souterraine évidemment.

Mmmm, ça va être un régal !