Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10.10.2015

est-ce cela le monde où nous devons vivre

J'ai suivi le chemin des douaniers

celui qu'autrefois tu aimais emprunter

j'ai descendu les marches taillées dans la roche noire

regardé la mer grise à peine ridée

ça et là dérivaient des lambeaux d'algues brunes

au large

on devinait de sombres langues de terre

les îles sous la pluie

j'ai foulé l'or éteint de la crique qui glaçait mes pieds nus

est-ce cela le monde où nous devons vivre

une plage pour seul tombeau

j'ai laissé la mer lécher mes chevilles

elle ne me réchauffait plus comme avant

quand tu suivais le chemin côtier

j'ai laissé l'écume se déposer sur ma peau

et j'ai attendu que l'obscurité tombe

le vent mordait mon visage

au large on devinait quelques lumières tremblantes

est-ce cela le monde où nous devons vivre

la mer pour unique linceul

j'ai laissé la nuit dissoudre mes derniers espoirs

longé la grève pris le sentier côtier

celui qu'autrefois tu aimais emprunter en me tenant la main

et des gouttes d'eau mouillaient mon visage

et des gouttes d'eau mouillaient mon visage

Publié dans Autres, Textes | Tags : poems, poetry, poésie, poème, littérature |  Facebook | |

19.07.2015

aléatoire 1

Dans une chambre de miroirs amers

une demoiselle aux ailes bleues

tâtonne et se perd

Il y a de cruelles lumières

Publié dans Autres, Textes | Tags : poems, poetry, poésie, poème, littérature |  Facebook | |

06.07.2015

Soudure

Des mains de fer

un sourire d’acier

tel est mon amant

il me regarde longtemps

de ses yeux luisants

puis me fait l’amour

de son corps électrique

J’aime qui je veux

comme je veux

Publié dans Autres, Textes | Tags : poems, poetry, poésie, poème, littérature |  Facebook | |

24.06.2015

Rails

Des mécaniques huilées

emportent nos souvenirs

un sourire sur le quai d’une gare

un baiser dans un café

 

Des ombres aux yeux vides

et des visages d’indifférence

rôdent dans cette ville

que nous ne verrons plus jamais

 

Quelque part un homme comme les autres

surveille des aiguillages

le travail achevé

il rentre chez lui

et se couche après avoir mangé

 

Je sais tout cela

Je sais tout cela

 

Nos visages sont ceux des noyés

Publié dans Autres, Textes |  Facebook | |

09.06.2015

un autre semblable

dans le miroir blafard

j’ai croisé le regard

d’un homme hagard

assis sur le lit

où s’étaient aimés

un homme et une femme.

dans le miroir blafard

j’ai croisé le regard

d’un homme hagard

 

il me ressemblait

étrangement

Publié dans Autres, Textes | Tags : poème, poésie, littérature, poems |  Facebook | |

05.06.2015

Clandestin

Je suis né

passager clandestin de la vie

s’étire blessure infinie du temps où

les visages s’estompent des cinq facettes

du miroir clandestin passager

d’un monde obscur de souvenirs

je n’ai

qu’une déchirure

sur le quai d’une gare

quelque part dans ma chair

le mal se terre

à ronger

le bois de ma mémoire.

Publié dans Autres, Textes | Tags : poème, poésie, littérature, poems |  Facebook | |

23.05.2015

Avant que

Avant que

tes yeux s'éteignent

caressé tes cheveux ton front et puis ta joue

serré ta main embrassé ta peau

rêche

murmuré des mots plus doux que

le duvet des pêches

Ce matin

dans la bouche

comme un goût de cendres.

Publié dans Autres, Textes | Tags : poème, poésie, littérature, poems |  Facebook | |

01.05.2015

Des miroirs étoilés

Nos vies sont peuplées

de sourires esquissés

de fausses promesses

de mots qui blessent

et de désirs fugaces

Nos corps tracent dans l’espace

des figures éphémères

au gré de nos amours tenaces

Nos bouches gardent longtemps

des larmes le goût amer

et celui plus doux d’une peau

embrassée caressée si souvent

Notre désespoir s’étire muet

Nous aimerions tant crier

Quelque part

à l’horizon de nos regards

on devine comme une brisure

Nous masquons nos déchirures

sous des voiles de certitude

et nos rires se perdent

dans des océans de solitude

Parfois notre mémoire emprisonne précieux

des instants où nous étions heureux

Les jours ne sont que de simples messagers

Le temps qui passe nous offre des miroirs étoilés.

Publié dans Autres, Textes | Tags : poésie, poème, littérature, écriture |  Facebook | |

21.03.2015

le temps d’aimer

au coin d’une rue j’ai croisé

un homme qui marchait

qui marchait à grands pas pressés

il tenait trois roses rouges à la main

trois roses rouges sang

de temps en temps

d’un geste élégant

il relevait une mèche rebelle

j’ai suivi l’homme qui marchait

à grands pas pressés

je l’ai suivi

au coin d’une rue

sur le trottoir d’en face

une femme l’attendait

elle était belle et souriait

au coin d’une rue

j’ai laissé l’homme marcher

à grands pas pressés vers son destin

trois roses rouges sang à la main

 

quand il a traversé

une voiture l’a renversé.

Publié dans Autres, Textes | Tags : poems, poetry, poésie, poème, littérature |  Facebook | |

17.02.2015

Alvéoles

Patiemment

Silencieusement

Insidieusement

Inexorablement

Tapies dans mes tissus pulmonaires

De minuscules bulles d'air

Attendent d’exploser.

Publié dans Autres, Textes | Tags : poésie, poème, poems, littérature |  Facebook | |

18.01.2015

Partout les bêtes fourmillent

A ton regard qui se perd

l'incertain

ce bras cette main cette peau

si claire

cette chair palpée molle sous

les doigts

à qui est ce corps épars

tu ne sais

Ton ventre – est-ce ton ventre ?

te brûle de mille maux

te tiraille de mille désirs

à tes lèvres se bousculent les mots

irruption incandescente

Partout les bêtes fourmillent dans la terre

que tu fouilles

à tes mains sous tes ongles

la matière agglutinée

brune répulsion

où tes pensées s'égarent

et ces voix qui résonnent

dans l'immensité de ta solitude

qui sont-elles ?

résurgences d'un passé oublié

ombres menaçantes sirènes mortifères ?

Dévastée

dans ce monde terrifiant

ton regard se perd

tu t'échappes

murée en de lointaines contrées

où nul ne peut t'effrayer

les lèvres closes

les yeux fermés

comme gisant de pierre blanche

Dans mes dérives nocturnes

à tes foulées les blés se courbent

et ton sourire embrase le ciel

tu ris tu cours

ton prénom est celui d'une déesse

mais déjà

ton regard se perd

mais déjà

ton regard se perd.

Publié dans Autres, Textes | Tags : poésie, poème, poems, littérature |  Facebook | |

10.01.2015

Revenez : on vit une époque formidable !

onvituneepoqueformidable01_7851.jpg"On parle de la mémoire de Charb, Tignous, Cabu, Honoré, Wolinski : ils auraient conchié ce genre d’attitude" Luz dans Les Inrocks

"ça n’a pas changé grand chose pour Marie Curie d’entrer au Panthéon." Luz dans Les Inrocks

"Nous avons beaucoup de nouveaux amis, comme le pape, la reine Elizabeth ou Poutine : ça me fait bien rire" Willem cité par Le Point

"On vit une époque formidable" est un album de Reiser paru en 1976.

J'ai toujours cet album dédicacé par l'auteur. Ce jour-là, il y avait assis non loin deux autres dessinateurs : Cabu et Wolinski.

 

Publié dans Autres, Textes |  Facebook | |

24.11.2014

Malgré tout vivre

Depuis longtemps depuis les bancs de mon enfance

je crois que j'ai deux vies

l'une de conformisme de soumission et de compromissions

l'autre de révoltes de dissidence et de passions

l'une faite d'ordre et de cohérence

l'autre de chaos et de contradictions

dans l'une les apparences sont sauves

dans l'autre les faux-semblants se fissurent

l'une est peuplée de certitudes géométriques

l'autre de doutes plus sucrés que des grains de grenade

dans l'une mes costumes sont aussi sombres que l'hiver

dans l'autre mes habits sont ceux des trouvères

l'une est de cadrans analogiques qui règlent mes pas

l'autre est de quais de gare où les trains sont toujours sur le départ

dans l'une mes phrases ont l'aridité du réglementaire

dans l'autre je fredonne les paradis perdus

Depuis longtemps je crois aussi que j'ai deux cœurs

l'un accorde ses sentiments avec parcimonie

l'autre est tendre comme celui des artichauts

Depuis longtemps depuis les bancs de mon enfance

je crois que j'ai deux vies

Depuis longtemps depuis les bancs de mon enfance

j'essaie de vivre malgré tout.

Publié dans Autres, Textes | Tags : poème, fabrique (de), littérature, poetry |  Facebook | |

29.10.2014

Doute

Serait-ce

poser les signes du silence

inscrire les marques de l’absence

créer l’espace du vide

que d’exister ?

Publié dans Autres, Textes | Tags : poème, littérature |  Facebook | |

18.10.2014

Ecrire

Poser un mot

le polir comme galet

construire le sens prendre le temps

et dans toute sa dimension

poser encore un mot

puis un autre

et un autre encore

comme graviers blancs

tracer l’allée qui serpente

artère de l’existence.

Publié dans Autres, Textes | Tags : poème, poésie, poetry, littérature |  Facebook | |