Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24.02.2015

Books : « Azami » by Aki Shimazaki

 

9782330038199.jpg

Ceux qui suivent mon blog depuis le début savent combien j'apprécie l’œuvre d'Aki Shimazaki, auteure née au Japon qui a déjà publié deux pentalogies remarquables « Le cycle des secrets » et « Au cœur du Yamato » chez Actes Sud.

Chacun de ses romans écrit en français est l'occasion de plonger dans des histoires qui racontent la vie d'individus avec pour toile de fond la société japonaise. Des histoires, des destins qui se croisent. Ici, il n'y a pas de place pour la profusion dans les descriptions ou les dialogues. Non, juste une écriture précise, épurée ; un style direct, minimaliste pour explorer les apparences ; des histoires narrées dans une forme qui donne l'illusion de la simplicité mais qui exige une écriture proche de celle du haïku, légèreté et concision pour atteindre une profondeur universelle, légèreté et concision qui, la dernière page lue, laisse le lecteur transporté.

Avec « Azami », titre qui prendra tout son sens à lecture de ce court roman et ses deux personnages principaux, Mitsuo et Mitsuko, Aki Shimazaki ouvre magistralement son troisième cycle romanesque.

 « Azami » de Aki Shimazaki, Actes Sud, janvier 2015.

Publié dans Lectures | Tags : littérature, roman, aki shimazaki, books |  Facebook | |

16.06.2014

Books :"Yamabuki" by Aki Shimazaki.

Books :"Yamabuki" by Aki Shimazaki, Actes Sud, 2014.

 

9782330026714.jpg

Avec ce livre se clôt le second cycle romanesque d'Aki Shimazaki : "Au coeur du Yamato". Comme le précédent "Le poids des secrets", cinq courts romans le composent.
D'une grande sobriété, épurée parfois à l'extrême, l'écriture de cette auteure nous plonge dans l'intimité d'Aiko qui eut le coup de foudre pour son mari Tsuyoshi Toda dans un train. Plus d'un demi-siècle s'est écoulé et Aiko est toujours auprès de son samurai.
L'ouverture du roman - les trois premières pages, trouvera son explication et sa conclusion dans les 4 dernières pages, sans doute les plus belles et les plus émouvantes du livre.
Outre le style et le propos d'Aki Shimazaki, c'est aussi la construction de ses cinq romans qui est admirable. Chacun constitue un élément indissociable d'un ensemble plus vaste, si bien que lorsque l'on achève la lecture de la dernière histoire du cycle, la nécessité de relire l'ensemble s'impose. Il y a une grande légèreté chez cette auteure, une capacité à lier l'intime, le singulier, l'histoire individuelle et l'histoire d'un pays, à petites touches.

Légèreté comme une aquarelle ou comme le mouvement d'un pinceau traçant un kanji.