Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12.09.2015

Concision 37

Plus cruel qu'endurer

chaque jour qui vient

Un horizon de désespoir.

31.08.2015

Concision 36

Odeur de varech

Les yeux clos reposant seul

A l'envers du monde.

21.08.2015

Postcard 4 : Books & Poems "L'anniversaire de la salade" TAWARA Machi

poème,poésie,tanka,littérature,machi tawaraEn 1987, le recueil de tankas "L'anniversaire de la Salade" est publié au Japon et rencontre un succès inattendu pour un premier ouvrage de poésie. Machi TAWARA a, depuis ce premier ouvrage, publié d'autres recueils de tankas. Cet ouvrage est disponible à un prix modique dans la collection poche des Éditions Philippe Picquier, incontournable éditeur pour qui s'intéresse à la littérature japonaise. La traduction de l'ouvrage a été réalisée par Yves-Marie Allioux.

03.08.2015

La fabrique de textes 8 : un été en bord de mer

Il y a ce bleu Ce bleu si bleu Ce bleu du ciel Ce bleu de la mer Il y a ce bleu Ce bleu si bleu Et l'or du sable Étincelant Aveuglant Et l'odeur des pins qui monte dans la chaleur Cette odeur de résine Entêtante Enivrante Il y a ce bleu qui sature les rétines qui envahit l'espace Ce bleu si bleu Incongru dans ce monde de souffrances Ce bleu de la mer et du ciel confondus Ce bleu si bleu Conquérant Désarmant Insolent Ce bleu D'une beauté cruelle Ce bleu si bleu Obscène.

25.07.2015

Concision 35

A perdre le souffle

Corps serrés odeurs de sueur

Vivre encore.

19.07.2015

aléatoire 1

Dans une chambre de miroirs amers

une demoiselle aux ailes bleues

tâtonne et se perd

Il y a de cruelles lumières

Publié dans Autres, Textes | Tags : poems, poetry, poésie, poème, littérature |  Facebook | |

15.07.2015

Variation 7

Elle sur le côté

les jambes repliées

endormie apaisée

Lui sur le dos caresse

de sa main sa hanche nue

sur sa nuque pose ses lèvres

chasse les ombres familières

qui rôdent dans ses nuits

Elle se tourne pose sa main

sur sa poitrine se blottit

tout contre Lui

qui n'ose fermer les paupières

sous le regard

du miroir suspendu.

10.07.2015

Concision 34

Sous ses pas légers

Crissent des grains de lune

Radieuse elle avance.

06.07.2015

Soudure

Des mains de fer

un sourire d’acier

tel est mon amant

il me regarde longtemps

de ses yeux luisants

puis me fait l’amour

de son corps électrique

J’aime qui je veux

comme je veux

Publié dans Autres, Textes | Tags : poems, poetry, poésie, poème, littérature |  Facebook | |

03.07.2015

Concision 33

Seule sur la place

De noir vêtue une femme

Les graviers crissent.

19.06.2015

Concision 29

Amas de béton

De fer d'acide poussière

Là où j'ai vécu.

11.06.2015

La fabrique de textes 7 : un jour je suis né

un jour

un jour je suis né

un jour je suis né dans ce monde

un jour je suis né dans ce monde sans l'avoir demandé

un jour je suis né dans ce monde sans l'avoir demandé sans être désiré

un jour dans ce monde je suis né sans être désiré

un jour dans ce monde sans être désiré

un jour sans être désiré

un jour je suis né

un jour

un jour je mourrai

un jour je mourrai dans ce monde

un jour je mourrai dans ce monde sans l'avoir demandé

un jour je mourrai dans ce monde sans l'avoir demandé sans l'avoir désiré

un jour dans ce monde je mourrai sans l'avoir désiré

un jour dans ce monde sans l'avoir désiré

un jour sans l'avoir désiré

un jour je mourrai

un jour

un

jour

je

mourrai

09.06.2015

un autre semblable

dans le miroir blafard

j’ai croisé le regard

d’un homme hagard

assis sur le lit

où s’étaient aimés

un homme et une femme.

dans le miroir blafard

j’ai croisé le regard

d’un homme hagard

 

il me ressemblait

étrangement

Publié dans Autres, Textes | Tags : poème, poésie, littérature, poems |  Facebook | |

05.06.2015

Clandestin

Je suis né

passager clandestin de la vie

s’étire blessure infinie du temps où

les visages s’estompent des cinq facettes

du miroir clandestin passager

d’un monde obscur de souvenirs

je n’ai

qu’une déchirure

sur le quai d’une gare

quelque part dans ma chair

le mal se terre

à ronger

le bois de ma mémoire.

Publié dans Autres, Textes | Tags : poème, poésie, littérature, poems |  Facebook | |

31.05.2015

Concision 28

Le corps engourdi

par le vent glacial je marche

Mes morts me manquent.