Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22.07.2017

Song of the Day : "Microgods of all the Subatomic Worlds" by Clara Engel

Chanson extraite de l'album "Songs for Leonora Carrington" de Clara Engel, paru en juin 2017. Un autre album "Vigils" est aussi disponible depuis juillet sur sa page bandcamp.

13.04.2016

EP of the Month : "Visitors Are Allowed One Kiss" by Clara Engel

Clara Engel a été la première artiste que j'ai contactée et qui a accepté un entretien publié dans MB&P suite à un billet que je lui avais consacré.  Elle y déclarait qu'elle préférait servir ses travaux plutôt que de servir les goûts pop-artistiques du jour. Ne pas accepter des concessions qui transformeraient son intention artistique, qui videraient de leur sens ses créations. Ce choix n'est sans doute pas toujours facile à assumer. Mais Clara Engel continue de tracer sa voie. Peu à peu, au fur et à mesure d'un nombre déjà conséquent d'EP et d'albums parus en plus de 10 ans, son œuvre prend toute sa dimension.

Une cohérence et une profondeur. Un souffle, une intensité. Une vision personnelle. Des formes et une parole singulières.

Peut-être que les formes retenues par Clara Engel peuvent nous déstabiliser. Il n'y a pas de jeu de séduction en employant les moyens à la mode. Pas d'ornements inutiles, certains diraient minimalisme ou formes épurées. Le propos n'est pas de séduire, d'attirer le client mais de provoquer en nous des résonances profondes.

Il y a dans chaque chanson, dans ces formes musicales choisies, ce chant qui se fait presque psalmodie, ce travail de la durée, cette écriture, une voix qui nous dit quelque chose du monde, de nous dans le monde.  

Composé de cinq titres, "Visitors Are Allowed One Kiss" est un album qu'il faut prendre le temps de réécouter pour en découvrir toute la richesse, notamment celle des arrangements musicaux ("Swallow Me" par exemple) qui pourrait être dissimulée par la présence et l'intensité du chant lors d'une première écoute. C'est, selon moi, l'un des albums les plus aboutis de Clara Engel sur le plan des arrangements avec la participation de nombreux musiciens.

J'aurais du mal à choisir un titre plus qu'un autre dans cet opus. A vous d'écouter, d'oser et d'accepter le déséquilibre.

Publié dans EP of the Month, Music | Tags : music, chanson, clara engel |  Facebook | |

14.09.2015

Song of the Day : "Undulating" by Clara Engel

Chanson extraite du dernier album de Clara Engel "rosepetal jam // home recordings" disponible en digital sur sa page bandcamp. L'entretien qu'elle m'avait accordé en 2014 est toujours en ligne dans la rubrique Interviews.

 

Publié dans Music, Song of the Day | Tags : chanson, musique, clara engel |  Facebook | |

14.02.2015

Song of the Day : "What's the Damage" by Clara Engel

Clara Engel est de retour avec deux nouvelles chansons parues en janvier 2015. La discographie de Clara Engel est sur sa page bandcamp.

20.01.2015

Song of the Day : "A Little Slander, A Little Lace" by Clara Engel

Clara Engel avec qui nous avions réalisé notre premier entretien en 2014, propose une nouvelle chanson sur sa page bandcamp. Un nouvel album s'annonce pour 2015.

Song of the Day : "A Little Slander, A Little Lace" by Clara Engel

Clara Engel avec qui nous avions réalisé un entretien en 2014, vient de proposer une nouvelle chanson sur sa page bandcamp. Un nouvel album devrait paraître en 2015. A suivre.

01.10.2014

Interview with Clara Engel

music,song,musique,chant,clara engel,interviewPremier entretien publié sur Music, Books & Poems et réalisé avec Clara Engel, auteure-interprète-compositrice canadienne à qui j'avais récemment consacré une chronique intitulée Clara Engel, une artiste sans concessions. Si j'inaugure cette nouvelle rubrique avec Clara Engel, c'est à la fois en raison de son travail artistique mais aussi pour sa position assumée : elle appartient, selon moi, à un cercle restreint de personnes - pas uniquement des artistes - qui ne cèdent pas à n'importe quelle sirène même si il leur en coûte. Clara Engel a choisi de répondre en français à mes questions.

Votre dernier album «Looking​-​Glass Fire » est paru récemment ? Pourriez-vous parler de sa genèse, du choix du titre et des chansons qui le composent ?

L'album précédent, "Ashes and Tangerines" m'a pris quelques années à finir, à cause des dépenses et plusieurs issues personnelles. Alors, "Looking-Glass Fire" était, en partie, une réaction à cette expérience. Je voulais faire quelque chose de simple, juste moi et la guitare et un minimum d'additions instrumentales (overdubs). Le choix du titre vient de la chanson "Violetta is a Mad Bird" -- " ferry me across the ocean of looking-glass fire/and along the writhing road to paradise". La quête impossible, un motif qui revient dans beaucoup de contes de fées, ça m'intéresse beaucoup, et ça peut fonctionner comme symbole de résilience et de transformation psychique aussi. Ce sont des concepts qui me consument.

Vous êtes déjà l'auteure d'une discographie importante depuis votre première réalisation « Jump Of Flame » en 2004. Il me semble que « The Bethlehem Tapes » y occupe une place particulière. Il y a dans cet album, je pense par exemple à « Accompanied By Dreams » une profondeur et une intensité remarquables dans votre chant et en même temps il me semble que vos compositions y ont une ligne moins torturée, que votre chant y est paradoxalement plus apaisé alors même que certains textes sont des plus sombres. Est-ce dû à la collaboration avec Taylor Galassi au violoncelle ? Les conditions d'enregistrement ou les thèmes de vos textes ont-ils imposé cette forme ?

Je pense que, avec cet album, j'ai réussi à capturer quelque chose un peu plus fragile et qui a l'essence d'un moment particulier dans ma vie. C’était enregistré quand je faisais une tournée (East Coast des États-Unis) et quand je voyage pour faire des spectacles, la plupart des fois, je me sens libérée de mes habitudes, libérée du bagage qu'on amasse juste en étant une personne dans un contexte fixé. Alors, il y a quelque chose qui vole, qui perd ses plumes dans cet enregistrement, si ça fait du sens -- à cause des circonstances d'enregistrement. Et Taylor Galassi est un musicien formidable, il est très polyvalent et comprend à un niveau profond ce que j'essaie de faire avec ma musique.

MB&P s’intéresse aussi à la littérature notamment à la poésie. Quels sont les poètes qui vous ont particulièrement marqué dans votre vie de lectrice ?

Theodore Roethke, Helene Cixous, Paul Celan, Virginia Woolf, Essex Hemphill, Vasko Popa, Rainer Maria Rilke, Tove Jansson, William Blake, Leonie Swann, Georges Bataille, Federico Garcia Lorca, Fernando Pessoa - quelques écrivains/poètes importants pour moi.

Vous êtes auteure-interprète-compositrice mais vous avez aussi d'autres facettes artistiques (le dessin). Pourriez-vous nous parler de cette facette ?

J'aime dessiner, oui. C'est secondaire à ma musique, mais c'est quelque chose qui me donne beaucoup de plaisir. Je suis très occupée avec le processus de mon travail -- le processus du chant est très physique, mais le dessin est plus cérébral et méditatif. Je pense que les deux sont complémentaires.

Je crois que vous n'avez pas de label. Est-ce un choix délibéré ?

J'ai travaillé avec quelques petits labels (boutique labels), actuellement : Backwards Music, Arachnidiscs Recordings et Vox Humana. Mais la plupart de ma discographie j'ai fait indépendamment. Je me sens obligée, dans une manière, à faire mon travail, et la direction créative plus conventionelle me dérange beaucoup. Plusieurs "producers" m'ont approché, avec l'idée de reconstruire mes chansons, de les rendre plus acceptables et conventionnelles -- mais je suis contente de la forme de mes chansons et je ne veux pas les rendre moins étranges. Alors, oui, c'est un choix délibéré. Il y a beaucoup de cliques dans le monde du musique, et beaucoup de "image-making" et sexisme, et je le sens beaucoup dans les réponses à mon travail (et le manque de réponses). Je préfére être étrangère dans le 'scène', être moins connue mais servir mes travaux, pas servir les gouts pop-artistiques du jour.

J'ai récemment consacré un article à votre œuvre musicale. Quelles réactions suscite-t-il de votre part notamment sur la dissonance que vous instillez et qui me semble être l'une des composantes essentielles d'une partie de vos chansons?

J'ai vraiment apprécié votre article - et, oui, je pense que mon idée de beauté embrasse des éléments de dissonance. C'est pas vraiment une geste délibéré, c'est plutôt une préférence très personnelle - les sons et formes trop prévisibles ne m'excitent pas. La poésie que j'aime a des éléments de brutalité et de danger, et pour communiquer ça dans la musique on a besoin d'employer plus que les formes conventionnelles offrent.

Quelle est la question que vous aimeriez que l'on vous pose sur votre travail artistique et que personne ne vous pose jamais ? Quelle réponse donneriez-vous?

Je ne sais pas… je préfère les questions plus spécifiques, et quand la personne qui pose les questions prend du temps à se se familiariser avec ma musique les questions sont invariablement plus intéressantes. J'aime les surprises, alors c'est difficile à répondre à cette question. J'aime les questions que vous me posez dans cette interview, par exemple.

Est-ce qu'une tournée en Europe notamment en France est envisageable?

Si plus de gens achètent ma musique, ça serait envisageable ! Je travaille avec très peu de ressources, alors c'est impossible en ce moment. J'aimerais beaucoup faire une tournée en Europe dans le futur.

Je vous remercie.

Je vous remercie aussi ! C’était un vrai plaisir.

© Music,Books & Poems,2014.

Vous trouverez la quasi-totalité de la discographie de Clara Engel sur sa page Bandcamp et sur son site.

 

07.09.2014

My Favourite Songs : "Accompanied By Dreams" by Clara Engel

Rien à ajouter sur cette superbe chanson, si ce n'est qu'elle est extraite du très bel album "The Bethlehem Songs" paru en 2010.

02.08.2014

Review : Clara Engel, une artiste sans concessions

Radicale, de l'ordre du tout ou rien.

Ces qualificatifs, je crois les avoir déjà employés pour caractériser comment l’œuvre de Cheval Blanc - même si leur style n'est pas comparable - peut être reçue.

Je pense que l'expérience est de la même nature à l'écoute des chansons de Clara Engel, jeune artiste indépendante mais déjà auteure d'une dizaine d'albums depuis 10 ans.

J'avais déjà grappillé ça et là dans ses productions, troublé non seulement par son chant mais aussi par l'une de ses pochettes (celle d'Ashes & Tangerine).

ClaraEngel a&t.jpg

En fait, ce portrait me semble représentatif de ce qui émane du travail de Clara Engel : une beauté qui refuse les effets faciles de la séduction, une œuvre qui refuse les concessions, une fragilité sombre douée d'une force née au plus profond.

Ici, il n'y a pas de place pour les artifices de la facilité.

Non, Clara Engel trace sa route singulière, une voie où la sensibilité règne, une voie où un rock profond et lyrique rôde, une voie où la tension nous prend littéralement au corps au détour d'une phrase musicale.

Et parce que le monde n'est pas que ce que nous percevons,

et parce que nous ne sommes jamais ce que nous montrons,

la dissonance qu'instille Clara Engel dans nombre de ses compositions est, me semble-t-il, une pièce maîtresse de son travail artistique.

Nous ne sommes jamais loin de la perte de l'équilibre, de la brisure, de la rupture.

C'est sans doute l'une des grandes réussites de Clara Engel que de nous emmener au point de bascule : là où les apparences deviennent des incertitudes, là où l'horizon devient soudainement trouble.

Exercice délicat parce qu'à nous placer au bord du gouffre, l'inconfort nous guette.

Mais la force de son chant, la profondeur et la puissance qui en émanent, la poésie incandescente de certains de ses textes, l'énergie viscérale de ses compositions sont là pour nous aider à poursuivre ce chemin unique en sa compagnie :

« I lift a latch
and I step into a glittering sky
I found a trapdoor in this wretched night
an amethyst eye
in the void »

Seules trois chansons de son dernier album « Looking​-​Glass Fire » réalisé en juin 2014 sont actuellement en écoute sur sa page bandcamp dont la superbe « My Beloved's Pulse » dont j'ai cité un extrait :

Profitez-en pour découvrir ses précédents albums. Voici une trop courte sélection de quelques-uns de mes titres préférés qui vous permettront, je l'espère, de découvrir l'étendue du talent de Clara Engel.

Tout d'abord, deux chansons magnifiques extraites de très bel album "The Bethlehem Tapes" paru en 2010 :

 

"Song to the Sea Witch (Disembody My Voice)", titre flamboyant extrait de l'album The Lovebird's Throat réalisé en 2012 :

"Tangerines" de l'excellent opus "Ashes &Tangerines" paru en 2014 :

 "Blind me" qui figurait dans "Secret Beasts" réalisé en 2009 :

"Whip Dance" de son album éponyme paru en 2006 :

 "Cousin Mary" et ses choeurs, présente sur l'EP du même nom en 2006 :