Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28.11.2015

Album of the Week : "For The Young" by Anna Ternheim

Revenir en terre familière.

Dès les premières notes, les premières syllabes chantées.

Cette douceur, cette chaleur de la voix.

Toujours ce même plaisir, cette forme de sérénité, de marche tranquille dans des contrées nostalgiques

Même quand les histoires sont des plus tristes.

"Hours", titre au clip superbe (avec la danseuse-chorégraphe Helena Franzén), ouvre avec éclat le dernier album d'Anna Terheim.

Un album à déguster tranquillement, confortablement installé, par une soirée d'hiver, froide et claire.

Album en écoute sur spotify.

Publié dans Album Review, Music | Tags : chanson, musique, anna ternheim |  Facebook | |

21.11.2015

Album of the Month : "Epaisseur du vide" Marcel Kanche

Il y a cette voix, grave, rocailleuse, qui délivre des textes incandescents de beauté.

Il y a cet univers créé par des compositions interprétées magistralement par Bruno Tocanne (batterie), Julien Lefévre (violoncelle), Nicolas Méheust (orgue & mellotron).

Il y a ce chant, ces choeurs d'Isabelle Lemaitre, sa compagne, à vous laisser pantelant.

Il y a treize chansons qui s'incrustent, vous irradient, vous taraudent, fascinantes, hypnotiques.

Ouverture par "Des vers et de l'orge". Clôture par "Vanité".

Un album incontournable :

"Epaisseur du vide",

le nouvel album de Marcel Kanche.

07.11.2015

EP of the Month (1) : "The Anticipation" by Laetitia Shériff

Le temps me manque.

Le temps me manque pour écouter les parutions de ces dernières semaines.

Et puis ce matin, le temps se dilate avec "The Anticipation", le dernier EP de Laetitia Shériff.

Un sacré disque.

Cinq titres d'une efficacité redoutable.

Addictif.

Batterie, guitares, basse et la voix de Laetitia.

Un chant qui te transperce.

D'une beauté étincelante.

De "The Anticipation" à "Grow", chaque morceau te capture irrémédiablement.

Somptueux.

Un des albums incontournables de ces dernières semaines.

 

 

30.10.2015

Ep of the Month : "Ainsi la nuit" by Claire Redor

Avec l'automne arrivent de superbes disques dont celui de Claire Redor intitulé "Ainsi la nuit". J'avais déjà signalé le premier opus de cette artiste.  J'attendais celui-ci avec impatience.

Cinq titres composent cet EP. Ce qui est frappant avec Claire Redor, c'est cette alchimie entre qualité des textes, du chant et de l'interprétation. Tout cela sans employer une multiplicité d'instruments et de sons électroniques, non juste un piano, une voix et un violoncelle (Erwan Martinerie). Formule classique, me direz-vous, oui, peut-être, mais cette épure est justement un signe qui ne trompe pas, un signe que ces cinq chansons n'ont pas besoin de se dissimuler sous un habillage prétendument sophistiqué pour démontrer leur qualité. Une pureté de la ligne, un tracé lumineux. Une alchimie rare qui font de chacune de ces chansons un instant délicat, fragile, suspendu, gracieux et unique. 

Bien sûr, j'ai mes préférées mais je vous laisse le soin de découvrir l'album qui est en vente sur la page bandcamp de l'artiste.

 

 

21.10.2015

EP of the Week : "La lueur" by Lola Baï

C'est comme ça.

Je ne peux pas faire autrement.

C'est la voix.

C'est la voix de Lola Baï qui me séduit, m'enveloppe, m'emporte ailleurs.

Ce timbre de voix. Chaud, sensuel.

Et puis, Lola Baï, c'est aussi une autre histoire.

Celle des "instinctives", un jeu de création dont je vous ai déjà parlé.

De beaux instants.

Alors, je pars à la dérive en écoutant les chansons de Lola.

Son dernier EP "La lueur" est paru cette semaine.

Sept titres dont "La lueur", "Run away", "Allons, laissons" et "La douleur".

Lola, c'est une sirène.

Mais je sais que son chant est sans aucun danger.

Juste magique pour notre plus grand bien.

 

EP en vente sur bandcamp.

Un de mes titres préférés, délicatesse et grâce du chant et du texte :

Un autre avec un clip très réussi :

Et puis, une dernière chanson mise en images cette semaine, une réalisation de Lola Baï :

10.10.2015

LP of the Month : "Atalaye" by Watine

J'ai longtemps hésité.

Qu'ajouter aux nombreux articles écrits sur le dernier album de Catherine Watine ?

Qu'ajouter aux chroniques du cercle des critiques spécialisés dans le domaine musical ?

Cercle auquel je n'appartiens pas.

Cercle qui brille par l'éloquence de son propos, la profondeur de ses analyses et souvent par l'habileté à parvenir à se mettre plus en avant que les œuvres dont il traite.

« Je n'ai vu que la faiblesse des gens qui se mettent en avant » chante Watine dans l'une des chansons les plus marquantes de cet opus. Alors ne tombons pas dans ce travers.

Pour quelles raisons cette chanson est-elle l'une de mes préférées ?

Je crois que c'est parce que son titre aux accents enfantins, sa mise en musique et sa légèreté d'écriture parviennent presque à nous faire oublier la gravité du propos.

Légèreté et gravité.

Si Watine m'intrigue, me captive, me touche, c'est parce qu'elle me dit quelque chose du monde et pas d'elle comme certains ont pu l'écrire.

Ce n'est pas sa vie personnelle, sa vie de femme qui pourrait transparaître dans ses chansons qui m'intéresse. C'est ce qu'elle me dit de nous dans le monde. Ce qui nous anime – l'amour, l'utopie, l'idéal, l'espoir, les luttes, les sentiments. Ce qui nous révolte, nous traverse, nous blesse, nous désespère, nous déchire. L'âge qui avance, la mort qui nous attend, la haine et la guerre que l'on abhorre. Et nos déchirures. J'aime ce mot « déchirure » que Watine emploie dans l'un de ses morceaux.

Et puis, il y a, indissociable des textes, la musique et la voix qui donnent à cet album une couleur du début à la fin. Une couleur, c'est ce qui distingue les albums qui vous marquent de ceux que vous oubliez à peine entendus.

« Atalaye » est de ces albums qui demeurent en vous longtemps après l'avoir écouté. Comme ces livres que l'on conserve parce que la musique de leur écriture résonne encore des années après. Comme ces livres dont on relit avec gourmandise des passages des années après.

Mais cet opus est aussi le fruit de collaborations qui lui donnent cette couleur unique et rare dans le paysage de la chanson. Trop souvent, musiciens et arrangeurs ne sont pas cités dans les articles, comme si leur contribution n'était que mineure. Un peu comme les traducteurs.

Aux côtés de Catherine Watine, il y a des des musiciens : Martyn Barker (batterie, percussions), Ian Burdge (violoncelle), Gaëlle Deblonde (violon), Arnaud Delannoy (guitare, harpe, contrebasse et bien d'autres), Marc Denis (guitare et basse) et Paul Levis (programmation électronique, Toy instruments entre autres) que l'on retrouve aussi aux arrangements avec Arnaud Delannoy. Il y aussi Ian Caple qui a réalisé l'enregistrement du chant et des parties instrumentales. Un album, c'est aussi un objet sous forme de CD ou de vinyle. Karolina Lysiak en a réalisé le graphisme et l'artwork.

J'ai longtemps hésité mais, si vous lisez ces lignes, Madame Watine, j'espère que vous y décèlerez de la sincérité.

Au fait, je voulais vous dire, votre vinyle est bien arrivé. Je l'ai trouvé l'autre matin dans ma boîte aux lettres. Il se porte bien.

25.09.2015

Discovery : EP "Tuck Your Bones In" by Anna Gordon

Anna Gordon distille des histoires qui pourraient apparaître douces comme son chant pourrait le laisser croire. Mais il faut se méfier de cette voix si agréable et de cet accompagnement musical, tout n'est pas aussi rose et sucré que ces chansons folk pourraient le laisser supposer à la première écoute. Allez à la découverte de "rotten cherries" ou bien "bury me high".

19.09.2015

Album of the Month : "Largue la peau" by Sages Comme Des Sauvages

Voici l'un des premiers albums les plus réjouissants de l'année : "Largue la peau" du groupe Sages Comme Des Sauvages. Groupe ou plutôt duo composé de deux artistes : Ava Carrère et Ismaël Colombani. Retenez bien le nom de ces deux-là qui ne sont pas des inconnus pour ceux qui suivent les sentes un peu moins fréquentées. Parce que ce duo nous offre un disque enthousiasmant, alliant fraîcheur, légèreté, poésie, fantaisie tout en traitant bien souvent de sujets beaucoup plus graves qu'une écoute rapide pourrait le laisser supposer. Les disques qui ont une couleur, un univers sont assez rares pour ne pas passer à côté de celui-ci.

Se nourrissant de multiples influences, Sages Comme Des Sauvages parvient à créer un opus qu'il serait vain de vouloir classer dans un genre, c'est aussi leur grande réussite. D'ailleurs, il est fort probable que le duo refuserait d'être classé dans une catégorie préférant les métissages, l'indépendance.

"Largue la peau", c'est donc un mariage rare de compositions musicales qui vous donneraient envie de danser alors même que les textes peuvent aborder des thèmes qui ne s'y prêteraient guère. Et puis il  y a aussi cette alchimie rare entre deux chanteurs, deux voix qui s'accordent, une complicité qui vous donnent parfois des frissons. Rares aussi sont les albums qui parviennent à offrir autant de chansons qui vous donnent envie de les écouter encore et encore. Outre ses propres compositions, le duo propose son interprétation de deux chansons d'Alain Péters, poète et compositeur qui a influencé et continue d'influencer de nombreux artistes et musiciens de l'île de La Réunion et d'ailleurs. Signalons aussi que le duo s'est entouré de musiciens qui contribuent à la qualité de ce premier opus.

Difficile de retenir un titre plus qu'un autre, difficile de ne pas être séduit par "Les jeunes des villes", "Paris défend", "Le ruisseau que tu cours", "La montagne", "Lailakomo", "Brindiy a mon zenfan", "La réserve", "Mon commandant" sans compter les reprises ou bien encore une chanson en anglais - mais oui - "It ain't your song". L'album est disponible en CD et en vinyle (superbes) chez le label "A Brûle Pourpoint" mais aussi en version digitale sur les principales plates-formes.

Vous pouvez aussi lire ou relire l'entretien qu'ils avaient eu la gentillesse de m'accorder en décembre 2014. Et bien sûr, vous pouvez visiter leur site où plusieurs vidéos sont disponibles.

Je ne peux donc que vous inviter à découvrir ce premier album, vous ne le regretterez pas. Les instants de bonheur deviennent tellement rares dans ce monde !


12.09.2015

Album of the Week : "Bleed" by Xenia Kriisin

Une artiste suédoise, Xenia Kriisin, délivre un album qui ravira tous ceux qui sont amateurs de pop scandinave. Quatorze chansons composent ce second album, plusieurs dépassent les cinq minutes voire atteignent les sept minutes et ont donc peu de chance d'être diffusées. La majorité des titres dégagent une puissance due à la fois au chant et aux arrangements rythmiques. L'opus est ouvert par "Golden" d'une redoutable efficacité et s'achève par "Haller" d'une durée de 7'25.

Publié dans Album Review, Music | Tags : musique, chanson, xenia kriisin |  Facebook | |

25.07.2015

Album of the Week : "Circle" by Vienna Ditto

Duo composé de Hatty Taylor et de Nigel Firth, Vienna Ditto propose un nouvel album réjouissant. Le chant de la première mariée à la guitare du second vous entraînent dans des ambiances aux multiples influences : blues, rock... Un titre tel "I Know His Blood" montre combien ce duo est d'une redoutable efficacité. Un disque disponible sur bandcamp, à découvrir sans attendre. 

Publié dans Album Review, Music | Tags : musique, chanson, vienna ditto |  Facebook | |

16.07.2015

Album of the Week : "Sea Glass" by Susan James

Dans le flot des sorties d'albums, il est devenu souvent tentant de se contenter d'une écoute "zapping". En quelques secondes parfois, le sort d'un album se joue. Le dernier opus de Susan James fait partie de ces albums qui peuvent échapper à l'attention de l'auditeur s'il se contente d'une écoute rapide. Je sais que je mets du temps à écrire sur un album car je considère qu'il faut prendre le temps de l'écouter dans son intégralité voire de réécouter certaines chansons plusieurs fois. Nous vivons une époque où prendre le temps d'écouter, prendre le temps de réfléchir, prendre le temps de déguster deviennent incongrus.

"Sea Glass" mérite que l'on prenne le temps car on y découvrira une élégance et une qualité d'arrangements certaine du début à la fin, un ensemble de chansons varié mais cohérent où le chant de Susan James, clair voire aérien, se conjugue parfaitement aux atmosphères créées. Difficile d'isoler un titre plus qu'un autre car chacun vaut le détour. A vous de partir à la découverte.

 

Publié dans Album Review, Music | Tags : musique, chanson, susan james |  Facebook | |

06.07.2015

Album of the Week : "Heirloom" by Heirloom

Je ne sais plus comment j'ai découvert cet album dont la sortie était annoncée en juillet. Heirloom, un nom inconnu, un orchestre folk de plus, j'ai hésité, enregistré le lien et puis avant de le supprimer hier soir, j'ai hésité. Allez quand même, la pochette a quelque chose d'attirant, (comme quoi, cela parfois ne tient à pas grand chose !) et j'ai cliqué.

Huit chansons, d'une grande pureté, d'une fraîcheur qui fait du bien, des orchestrations sans esbroufe mais d'une grande limpidité. La surprise, un régal  Et puis, il y a cette voix, celle de Lisa Malachowski, qui sans faire dans la folkeuse tristounette ou dans la chanteuse à coffre, vous délivre les textes d'un chant délicat en parfaite harmonie avec le jeu de ses complices. C'est certain, les six doivent se faire plaisir en nous concoctant ces titres, et comme ce disque bien agréable doit, me semble-t-il, beaucoup à la complicité de ses membres, il convient de citer chaque musicien de ce groupe dont vous pourrez découvrir un EP et leur premier opus sur bandcamp :

Quinn Brander (violoncelle), Lisa Petersen (violon), Stephane Diamantakiou (contrebasse), Leah Dolgoy (harpe folk et autoharp), Corinna Rose (banjo) et Lisa Malachowski (chant, guitare).

Publié dans Album Review, Music |  Facebook | |

05.07.2015

Album "Wildwood Bride" by Molly Pinto Madigan

Un dimanche matin, avant que la chaleur n'écrase le jardin, la lumière est encore douce, la voix cristalline de Molly Pinto Madagan s'élève.

Déguster un café tranquillement, se laisser porter. L’été s'installe. Légèreté.

23.06.2015

Album of the Week : "30 minutes with Perio" by Perio

"Objet Disque" nous offre de bien belles choses pour ce début d'été ensoleillé : un disque de Perio (enfin !) et un très beau clip pour l'un des titres phares de cet opus.

Bon sang que cela fait du bien d'écouter des chansons telles que "Crust & dirt", "Withdrawal", "W", "See it coming" ! Huit titres qui forment un ensemble d'une limpidité lumineuse. Bon sang que j'aimerais que toutes les sorties pop soient de cette teneur !

Publié dans Album Review, Music, Videos | Tags : musique, chanson, perio |  Facebook | |

21.05.2015

Album of the Week : "In Plain Speech" by Circuit des Yeux

Ce qui est probablement le plus saisissant à la première écoute des chansons d'Haley Fohr, c'est ce chant d'une intensité remarquable, d'une puissance émotionnelle assez rare. Cette voix profonde et ample s'inscrit parfaitement dans ses compositions et ses arrangements comme dans la superbe "Fantasize The Scene", "Do The Dishes" ou "Ride Blind".

Pour autant, la qualité du chant et l'originalité de ses morceaux ne doivent pas masquer les thèmes de ses chansons qui s'avèrent tout aussi intéressants comme dans  “A Story Of This World”.

L'album se clôture par "In The Late Afternoon" où Haley Fohr démontre combien elle peut jouer des nuances de sa voix.

Elle sera en concert à l'Espace B à Paris le 9 juin, une occasion unique de la découvrir. Son album est disponible sur sa page bandcamp.

Publié dans Album Review, Music | Tags : musique, chanson, circuit des yeux |  Facebook | |

12.05.2015

Albums of the Week : Patrick Watson & Other Lives

Les nouveaux albums de Patrick Watson et d'Other Lives étaient aussi attendus l'un que l'autre. Ils bénéficient ou vont bénéficier d'une large couverture des critiques spécialisées. Certaines seront élogieuses, d'autres plus réservées. 

J'avoue avoir quelque peu douté à la première écoute de ces deux albums, la difficulté étant probablement pour chacun d'entre eux d'égaler voire de faire oublier leurs albums qui ont été les plus marquants.

Est-ce le soleil qui jouait avec la mer ce matin mais j'ai éprouvée un plaisir certain à écouter ces deux albums et à retrouver la voix de chacun des chanteurs. Peut-être le plaisir enfantin de la répétition, le plaisir de retrouver ces deux chants, une sensation d'apaisement, une douce quiétude ?

Je ne suis pas en terrain mouvant mais sur des sols rassurants. L'incertitude ne me guette pas au hasard d'une piste. Ne boudons pas notre plaisir, il fut bien agréable de se laisser porter tranquillement en ce matin lumineux.

De "Love Songs for Robots", quelques titres m'ont fait émerger de cette nonchalance matinale : "Love Songs for Robots", Good Morning Mr. Wolf", "Bolliwood" ou "Places You Will Go".

De "Rituals" d'Other Lives, il m'est plus difficile d'extraire une chanson de ces quatorze morceaux tant l'ensemble de l'album contribue à cette sensation d'ouverture, d'espace large. Cet album correspond musicalement à ce que je peux éprouver en tentant d'embrasser du regard le golfe et ses îles multiples qui se dessinent à l'horizon. Une musique cinématographique, une musique qui se déploie, sûre d'elle, posément invitant presque à la méditation. Peut-être "No Trouble", "Need A Line" ou bien encore "Easy Way Out", "English Summer"...

26.04.2015

Album of the Week : "LadyBoy" Olivier Hazemann

A peine arrivé, tu extrais le CD, tu le glisses dans le tiroir coulissant et tu tournes le potentiomètre de l'ampli.

"Tempozan" ouvre cet opus intitulé Ladyboy.

Ce qui te frappe dès ce premier titre, c'est de te sentir comme projeté dans un film.

Les images se bousculent. Et puis il y a ces compositions avec ce jeu de guitare, avec ces arrangements de cordes, une scie musicale et d'autres encore. Une réussite de cet album, avec deux "Sébastien" Martel et Souchois qui contribuent à donner ces couleurs.

Et puis, il y a aussi Marcel Kanche, auteur de plusieurs textes, et tant d'autres, musiciens, auteurs, réalisateurs, illustrateurs, techniciens qui font de ce conte, de cette histoire d'un jeune homme qui veut devenir celle qu'il aime, un bien bel album. Il ne faudrait pas oublier Lippie qui te fait frissonner dans la dernière chanson "Insulaire" qui vient clôturer cet opus.

Le pari d'Olivier Hazemann était osé, il est tenu. Les microcultivateurs n'ont pas à regretter d'avoir suivi ses pas au 31 rue Tempozan : le colis est somptueux.


 

19.04.2015

Song of the Day & Album of the Week : "Misunderstanding" by This Is The Kit

Il n'y qu'à écouter le premier titre de ce nouvel album de This Is The Kit pour être convaincu qu'il s'agit là d'un des albums "folk" les plus agréables à écouter de cette année.

Si ce titre me séduit autant, c'est aussi par le chant et le timbre de la voix de Kate Stables : des frissons. Comme dans "Bashed Out" chanson que j'avais déjà présentée.

Un album à déguster, un bien bel album.

Publié dans Album Review, Music |  Facebook | |

12.04.2015

EP of the Month : Double EP "édition limitée" by Pauline Drand

musiqueChère Mademoiselle,

J'espère que vous ne vous offusquerez pas du terme Mademoiselle. Voyez-y plus une marque de respect qu'une marque de condescendance. Et puis le terme vous sied plus que celui de Madame à mes yeux. Il me semble correspondre à cette grâce lumineuse, fragile et délicate dont vos chansons sont porteuses.

Hier matin, j'ai découvert dans ma boîte aux lettres une enveloppe. Il y avait à son dos en lettres noires écrites à la main votre prénom, votre nom et une adresse. J'ai alors compris qu'il s'agissait de votre disque que je n'attendais pas si tôt. Je ne sais si c'est vous qui avez tracé toutes ces lettres. J'ai plaisir à le croire, à vous imaginer rédiger pour chacun de ceux qui vous ont soutenu ces quelques mots sur une carte. J'ai plaisir à vous imaginer, appliquée, concentrée, préparant l'expédition un peu partout en France de ce qui se veut être la préfiguration d'un album à venir. Un huit titres qui réunira des personnes qui ne se connaissent pas et qui ne se rencontreront probablement jamais pour la plupart d'entre elles. Un huit titres accompagné de ce livret à tirage limité qui annonce une belle suite.

musiqueJ'avais déjà écouté certaines de ces chansons. J'avais été sensible à leur écriture et à votre voix, votre diction. Il y a - y compris dans celles qui sont les plus graves - une légèreté que j'apprécie et puis votre chant dégage une forme de sérénité qui m'apaise. Vous m'aviez déjà conquis avec "Pont Neuf" et "Émilie Sait". Et que dire de celle qui clôture cet opus : "Aux Jours De Juillet". Je vous jalouse Mademoiselle, oui, j'aurais aimé écrire des chansons comme celles-ci et bien d'autres aussi. Vous m'aviez déjà conquis et vous récidivez Mademoiselle. Alors que vous souhaiter après ce premier opus ? Restez comme vous êtes Mademoiselle, gardez cette sincérité et ne vous laissez pas emporter par le vent méchant d'une production qui viendrait faner les fleurs délicates de cerisier que vous chantez si bien.

Au plaisir d'écouter bientôt vos nouvelles chansons.

Play B.

Ce Double EP sera disponible en version digitale fin avril.

 

09.04.2015

Album "WOTH" by Liesa Van Der Aa : un triple album à découvrir absolument

J'avais déjà évoqué en octobre 2014 le travail artistique de Liesa Van Der Aa et son nouvel album "WOTH". Celui-ci est désormais paru en France et je ne peux que vous recommander son écoute. Violoniste, compositrice, interprète, Liesa Van Der Aa multiplie aussi les collaborations artistiques comme celles réalisées avec les créateurs des dix vidéos créées pour son premier opus "Troops". Cette fois-ci ce sont plus de 80 artistes qui ont participé à cette aventure assez rare dans le paysage musical actuel.

Ce nouvel opus est un triple album concept inspiré d'un ancien mythe égyptien. Chaque album commence et se termine avec un morceau de choeurs (représentant les 42 juges du mythe). Entre ces deux titres, les morceaux traitent des mêmes thèmes mais sont repris de différents points de vue, selon des angles musicaux différents.

Une fois de plus, Liesa Van Der Aa trace une voie singulière et en dehors des sentiers battus. Bien sûr, vu l'ambition de ce disque, il est nécessaire de prendre le temps de l'écoute et de la réécoute même si le chapitre 3 peut sembler plus accessible en raison de son approche teintée de pop. Il faut aussi noter le magnifique travail des voix ("On Health II" est par exemple un régal) et le foisonnement d'idées musicales présentes.

L'album est en écoute intégrale sur la page bandcamp de l'artiste.