Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11.06.2016

Album of the Week : "Four Pair of Wings" by Mi And L'Au

Rien que pour la voix et l'interprétation de Mira Romantschuk.

Rien que pour "Bound" qui ouvre l'album.

Rien que pour "Vem Bryr Sig" qui lui succède.

Rien que pour "Red River" qui clôture l'opus.

Rien que pour ces ambiances intenses et dépouillées.

Comme un sentiment d'apaisement, d'immensité ouverte.

Le nouvel album "Four Pair of Wings" du duo formé par l'artiste finlandaise et Laurent Leclère.

 

Publié dans Album Review, Music | Tags : chanson, musique, mi and l'au |  Facebook | |

04.06.2016

Album of the Week : "Haïkus" by Pascal Bouaziz

Cette semaine, j'ai souvent voyagé en train en écoutant "Haïkus" de Pascal Bouaziz. Je ne suis pas certain que ce titre  corresponde le mieux à cet opus. Certes, les titres sont courts, les textes ramassés, épurés mais, selon moi, plus que de haïkus, il s'agit d'un album où la répétition parvient à provoquer une lente oscillation, un ondoiement hypnotique. Il y aussi ces phrases musicales limpides à la guitare et ce jeu de batterie. Il y a aussi la chanteuse Lou qui vient apporter son élégance discrète mais combien lumineuse sur une bonne partie des titres.

Publié dans Album Review, Music | Tags : chanson, musique, pascal bouaziz |  Facebook | |

22.05.2016

Album of the Week : "Strangers" by Marissa Nadler

Ce matin, le ciel n'est que nuances de gris, la pluie caresse le vert des feuilles, on aurait envie de se blottir au chaud, de regarder de vieilles photos en noir et blanc tout comme celle de la magnifique pochette du nouvel album de Marissa Nadler. Cela fait un moment que la chanteuse à la voix éthérée t'accompagne. Ce matin, un peu comme une madeleine, retrouver les sensations d'hier, ces ambiances où le temps s'étire, où le chant s'inscrit dans la durée pour mieux t'envoûter. On se retrouve en terre connue et en même temps la palette de couleurs est bien plus vaste que l'on pourrait le croire : il suffit d'écouter "Dissolve" qui clôt magistralement ce nouvel opus, "All The Colours of The Dark", "Skyscraper" ou l'addictive "Hungry Is The Ghost".

 

Publié dans Album Review, Music | Tags : chanson, musique, marissa nadler |  Facebook | |

21.05.2016

EP of the Month : "Other" by Sophie Oz

Je me souviens avoir signalé il y a un an le titre "Other" qui ouvre ce second EP de Sophie Oz paru cette semaine. Il y avait ce chant, cette mélodie accrocheuse où le piano était très présent. Cela donnait l'eau à la bouche, cette chanson avait tout pour connaître une large diffusion.

Souvent, un single emballant n'est pas toujours suivi d'un album ou d'un EP aussi réussi. Ce n'est pas le cas avec celui de Sophie Oz. Ici, la couleur, les ambiances, l'univers sont présents tout au long des six titres. Je dirai même que les autres chansons telles "Valley" ou "Girl" permettent de découvrir la palette du talent de Sophie Oz. Arrangements d'une efficacité redoutable avec une présence de guitare électrique et de batterie qui apportent un côté plus "rock". Mais ceux qui suivent "Landscapes" ou "Silence Is Over" éveillent autant l'intérêt. J'avoue ne pas m'être trop concentré sur les paroles - vous savez que ma maîtrise de l'anglais est bien imparfaite - je me suis laissé porter par les compositions et la voix de Sophie Oz. Un peu comme si je partais vers un autre monde, d'autres paysages. On devine pourtant que ce dont elle dont nous parle est parfois sombre. Mais "Birds" clôt cet EP avec douceur, j'ai cru entrevoir un horizon lumineux quand le chant s'est posé sur ces quelques notes de piano.

Un bien beau moment en ce mois de mai. Partagez, faites découvrir.

A signaler, le superbe clip réalisé pour "Other" par Jeff Le Bars vient récemment d'être primé.

 

11.05.2016

Album of the Week : "Transbluency" by Transbluency

A pas feutré, entrer dans l'univers troublant de Claire Vailler.

Dix chansons pour se laisser progressivement emporter par son chant, les chœurs et le jeu de Mocke à la guitare.

Un album clôturé par "Before we all drown", titre somptueux et envoûtant. Un instant de grâce.

 

 

Publié dans Album Review, Music | Tags : chanson, musique, transbluency |  Facebook | |

01.05.2016

Album of the Month (2) : "They Moved in Shadow All Together" by Emily Jane White

Voici Emily Jane White qui revient nous enchanter avec onze titres d'une beauté intemporelle. Ce cinquième album est remarquable par la qualité des parties vocales, éthérées, hypnotiques. Accompagnée de musiciens qui excellent à magnifier son chant (violoncelle, basse, batterie), l'artiste californienne délivre des chansons d'une grande pureté, où sont aussi présents piano et guitare. J'avais été emballé par son premier opus "Dark Undercoat" paru en 2008, si celui-ci ne provoque pas le même enthousiasme dû à la surprise de la découverte, il révèle au fur et à mesure des écoutes une artiste parvenue au sommet de son art.

30.04.2016

Album of the Month (1) : "Ghosts of No" by Elysian Fields

Un chant envoutant, une forme de nonchalance, des compositions dont la complexité et la subtilité se révèlent au fur et à mesure des écoutes. C'est le nouvel album d'Elysian Fields, idéal en cet après-midi de ciel gris. Le temps s'étire, je pars à la dérive. Un opus indispensable de ce printemps.

En écoute et disponible sur leur page bandcamp.

 

24.04.2016

Debut Album of the Month : "Black Feathers" by Lew

Auteure d'un premier EP en 2013, Sarah Lewis, chanteuse et guitariste, délivre un premier opus convaincant et captivant du début à la fin. "Black Feathers" est doté d'un style, d'une couleur singulière, ce qui est l'apanage des albums réussis de mon point de vue. Cette réussite est due notamment aux parties vocales, à la présence remarquable de Sarah Lewis pour interpréter ses textes (il y a cette intensité dans la retenue qui me fait parfois penser à Beth Gibbons), aux ambiances et arrangements musicaux.

Aussi à l'aise dans des titres plutôt mélancoliques, des ballades telles "The Dirt", la magnifique "Home", l'hypnotique "Riverstone" que dans des morceaux plus "rock" tels "Lights On" ou "Into Your Love" d'une redoutable efficacité, LEW est la belle surprise scandinave de ce printemps.

Onze chansons à découvrir sur spotify sans tarder.

 

 

09.04.2016

Album of the Month : "Elégie" by Katel

Inutiles

les mots, les phrases, les commentaires

Simplement

écouter, se laisser porter, emporter

par la limpidité, 

du chant, des voix, des textes, des compositions

Un instant de grâce, d'apesanteur

Un mouvement épuré

Un arc tendu de beauté

Un geste suspendu

Une couleur intense

Chanter la perte de l'être aimé et de soi-même

Chanter la douleur et le retour de la joie

"Elégie" le nouvel album de Katel

Simplement

somptueux.

 

Ouverture par "Voûtes" :

Clôture par "Elégie" :

 

En écoute intégrale sur spotify, disponible partout et sur la boutique du label at(h)ome

 

 

 

 

28.03.2016

Discovery of the Month : "The Devil in Me" by Augustine (Debut Album)

Ce matin, le gris dévore le ciel, le vent agite les branches du laurier, j'écoute un album qui nous vient du Canada :

"The Devil in Me". Un titre qui ne pouvait que m'attirer.

Sous le nom d'Augustine, Mireille M.Fiset délivre huit chansons aux arrangements soignés.

Un univers, des ambiances. Un bel instant.

Un premier opus à découvrir.

06.03.2016

Discovery of the Month : Grand Parc, il est encore temps d'écrire que c'est un régal !

C'est par le hasard d'un post de Katel que j'ai découvert Grand Parc, groupe originaire de Normandie et dont il est difficile de savoir grand chose. 

Je ne sais pas comment mais je suis passé à côté de leur album éponyme paru en 2015. Ce n'est pas grave, il est encore temps d'écrire que c'est un régal.

L'opus est ouvert par "North" - à vous faire frissonner -  puis par "Unchestra", d'une efficacité imparable. Chacun est doté d'une mise en images habile qui vaut le détour. Si ces deux morceaux séduisent d'emblée, il faut surtout ne pas s'y arrêter. "Floating Stones", " Weird Land" sont des petits bijoux. On y appréciera les harmonies vocales, le jeu des guitares, leur structure, les ruptures et les ambiances créées. "Weird Land" est peut-être le morceau qui génère le plus d'images mentales. "Yellow Sleep" et sa rythmique lourde et implacable, "Winter" magnifique chanson raffinée aux parties vocales superbes (allez écouter aussi la version live). "Blinded Soldier", chanson pop qui aurait pu être composée par les plus grands de l'époque, confirme le talent du groupe, tout se conjugue à merveille. Et puis "Little Joke" clôture ce premier opus comme pour brouiller les pistes. Difficile d'enfermer Grand Parc dans un genre ou sous-genre après cette conclusion. Ce n'est pas important. Une chose est sûre, Grand Parc nous offre un album sophistiqué, d'une rare qualité avec une formation somme toute classique (guitares, basse, batterie, claviers). Et puis ceux qui suivent mon blog savent combien je suis sensible au travail des voix. Chez Grand Parc, il y est remarquable.

Ceux qui seront au printemps de Bourges auront la chance de les découvrir le 13 avril (Les iNOUïS).

L'album est en vente sur leur page bandcamp.

 

Publié dans Album Review, Discovery, Music | Tags : musique, grand parc |  Facebook | |

19.02.2016

Album of the Month : "Mémoires Vives" by Grand Blanc. Une "tuerie", vraiment ?

Pourquoi écrire sur un album qui avant même sa sortie officielle faisait l'objet d'un titre élogieux dans un magazine français "les Inrocks" dont j'ai souvent tendance à ne pas partager l'enthousiasme ?

"Tuerie", "des airs de manifeste pour un nouveau genre de pop urbaine", "une des grosses excitations de ce début d'année" ! Un succès médiatique annonçant un succès commercial ? Pas certain en tout cas que l'intention du groupe ait été de composer un album manifeste. Plus modestement, je crois qu'ils composent la musique qu'ils ont envie de créer, la musique de leur temps, une musique entêtante et c'est déjà bien suffisant.

Comment un vieux bonhomme comme moi qui est entré en chansons et musique à la fin des années 60 par les 4 de Liverpool, Léonard Cohen, Dylan, Hendrix, Brassens, Brel, Bach, Beethoven et tant d'autres a pu être scotché dès l'écoute de leur premier EP en 2014 tout en se demandant s'il n'a pas été mystifié ?

Qu'est-ce qui fait que la musique de ce groupe provoque cette fascination ?

Il y a, me semble-t-il, de multiples raisons qui me font apprécier les propositions de Grand Blanc en provoquant les sourires ironiques de certaines de mes connaissances à qui je propose d'écouter les titres de ce groupe.

Grand Blanc, c'est une texture musicale, un son assez rare dans le paysage musical français actuel. Une matière sonore viscérale aux accents glacés douée d'une énergie, d'une pulsation qui te donne envie d'agiter tes membres. Des vagues synthétiques qui t'emportent inexorablement. Grand Blanc, c'est la faculté de te procurer des images mentales qui te projettent dans des lieux à chaque fois différents. Ce sont aussi deux voix, deux chants qui donnent cette couleur, cette signature originale au groupe. Deux voix qui sont deux instruments et travaillées comme tels. Il ne s'agit pas ici de performance vocale mais de traitement du matériau vocal qui fait que le texte en vient à constituer seulement une matière sonore indissociable de celle de chaque morceau, à tel point qu'il faut se concentrer pour saisir vraiment les paroles.

Deux chants, deux voix, celle de Camille (bien souvent traficotée), qui s'étire parfois aérienne, parfois dure, presque acidulée (ah dans "L'amour fou" ou "Evidence"!) qui se combine à celle de Benoît plus chaude et remarquable (dans "Samedi la nuit", "Disque sombre" ou "Montparnasse" par exemple). C'est aussi cette façon d'aligner les syllabes, les mots, les phrases qui donne ce son à Grand Blanc.

Je ne sais si Grand Blanc fait de la cold wave, du rock ou de la pop. J'avoue que cela m'indiffère totalement. Ce que je crois, c'est que Grand Blanc est étrangement de son temps et en même temps me procure une sensation de familiarité au détour d'une ligne de basse dans "Disque Sombre" par exemple et dans bien d'autres morceaux comme "Surprise Party". Mais créer de la nouveauté n'est-ce pas toujours construire à partir de ce qui a précédemment existé ? Peut-être que plus grand monde ne se souviendra de Grand Blanc dans quelques années - la modernité est éphémère -  et alors ! En attendant, ne boudons pas notre plaisir. Allez, n'en déplaise à mes voisins et à ceux qui vivent avec moi, je vais remettre le volume du Cambridge à fond, c'est l'amour fou ! Nom de Zeus, je crois que j'ai 20 ans !

Album en écoute sur spotify avec les trois titres bonus.

 

 

 

17.02.2016

Album of the Week : "Cibola Gold : best of 2008-2015" by Marianne Dissard

Certains ont découvert Marianne Dissard lors de la parution du superbe album "Effacer la mer" d'Orso Jesenska dont elle assura la réalisation tout aussi remarquable. On eut aussi le plaisir de l'y écouter.

Marianne Dissard, c'est cette voix grave et chaude qui interprète "Cayenne", l'une de mes chansons préférées de sa discographie. Un texte ciselé, un chant qui le magnifie.

Mais dans "'Cibola Gold'", on pourra aussi écouter douze autres titres retenus par BK-One (Wax Poetics, Rhymesayers) issus de cinq albums : "L'Entredeux" (2008),  "Paris One Takes" (2010), "L'Abandon" (2011), "The Cat. Not Me" (2014) et "Cologne Vier Takes" 2015). L'occasion de (re)découvrir par ce Best Of la richesse et la variété du parcours accompli.

L'album s'achève par "Am Letzen", chanson sombre et d'une intensité rare, chanson incontournable qui ouvrait ce qui est mon album préféré "The Cat. Not Me" dont encore plus de titres auraient pu figurer dans un Best Of.

L'album est disponible sur la page bandcamp de Marianne Dissard.

 

Publié dans Album Review, Music | Tags : chanson, musique, marianne dissard |  Facebook | |

30.01.2016

Album of the Month : "Wabi-Sabi" by Cross Record

Tu l'attendais cet album. Avec impatience depuis que tu avais écouté l'envoûtant "Steady Waves" :

Composé de neuf titres, "Wabi-Sabi", nouvel opus du groupe Cross Record formé d'Emily Cross et de Dan Duszynski, s'ouvre par "The Curtains Part" et se clôture par "Lemon". Ces deux morceaux montrent la variété qu'on peut y trouver même si cet opus a une couleur d'ensemble d'une grande cohérence.

Un album où la voix d'Emily Cross et les guitares vous entraînent dans de bien belles contrées. De l'addictif "Wasp In A Jar" au magnifique "The Depths" en passant par "Basket" ou bien "Two Rings", chaque chanson génère des images mentales, des sensations et des univers particuliers. Et que dire du très beau "Something Unseen Touches A Flower To My Forehead". "Wabi-Sabi" est un album qu'il convient de ré-écouter afin de découvrir la richesse de tous ses morceaux. Une belle découverte, ce sera  peut-être l'une des plus belles de l'année dans ce style.

Album en vente sur bandcamp.

24.01.2016

Album of the Week : "Feed the Fire" by Promise & The Monster

Des nombreuses sorties de cette dernière semaine - parfois peu convaincantes, j'ai retenu le troisième album de Billie Lindahl dont la première chanson offre le titre de cet opus : "Feed The Fire".

Dix titres où l'on retrouve la voix si particulière de la suédoise, ce chant presque détaché qui vous emporte dans des contrées sombres au son de guitares électriques très présentes. "Fine Horseman" et bien d'autres tel "Apartment Songs", "The Weight of it All", "Hunter", "Time of the Season", "Feed The Fire" révèlent au fur et à mesure des écoutes leur fascinante et troublante beauté.