Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31.10.2015

Wood 2

photo,photographie

Photo by Play B., Hinterriss/Eng, 2015.

Publié dans Echappées, Wood | Tags : photo, photographie |  Facebook | |

Song of the Day : "Vices" by Twin Oaks

Chanson extraite de l'album "White Noise" paru en octobre 2015 et réalisé par le duo Twin Oaks.

Publié dans Music, Song of the Day | Tags : chanson, musique, twin oaks |  Facebook | |

30.10.2015

Ep of the Month : "Ainsi la nuit" by Claire Redor

Avec l'automne arrivent de superbes disques dont celui de Claire Redor intitulé "Ainsi la nuit". J'avais déjà signalé le premier opus de cette artiste.  J'attendais celui-ci avec impatience.

Cinq titres composent cet EP. Ce qui est frappant avec Claire Redor, c'est cette alchimie entre qualité des textes, du chant et de l'interprétation. Tout cela sans employer une multiplicité d'instruments et de sons électroniques, non juste un piano, une voix et un violoncelle (Erwan Martinerie). Formule classique, me direz-vous, oui, peut-être, mais cette épure est justement un signe qui ne trompe pas, un signe que ces cinq chansons n'ont pas besoin de se dissimuler sous un habillage prétendument sophistiqué pour démontrer leur qualité. Une pureté de la ligne, un tracé lumineux. Une alchimie rare qui font de chacune de ces chansons un instant délicat, fragile, suspendu, gracieux et unique. 

Bien sûr, j'ai mes préférées mais je vous laisse le soin de découvrir l'album qui est en vente sur la page bandcamp de l'artiste.

 

 

Indicible

De l’arbre arracher la mousse le lierre et l’écorce

Fouiller le sombre ronger le cœur écouter la voix

des ombres

Vouloir dissoudre la mémoire

Griffer le derme oublier les visages les mains et les seins

Étouffer les cris le bruit des bottes et celui des trains

Vouloir ne plus savoir ne plus pouvoir voir

Arracher la mousse le lierre et l’écorce

Vouloir dissoudre la mémoire

Les corps ne plus dénombrer jusqu'au vertige

Fuir les regards et les miroirs

Étouffer les cris les plaintes et les pleurs

Éteindre les braises la chaux et les flammes

Dissoudre la mémoire

Ne plus avoir de mots pour dire l'effroi

Arracher la mousse le lierre et l’écorce

Fouiller le sombre ronger le cœur écouter la voix

des ombres

Vouloir dissoudre la mémoire

Et savoir que cela demeurera

Fouiller le sombre ronger le cœur écouter la voix

des ombres

Dissoudre la mémoire

Savoir avoir toujours su

Et que cela demeurera

Et que cela demeurera

Publié dans Autres, Textes | Tags : poems, poetry, poésie, poème, littérature |  Facebook | |

27.10.2015

Song of the Week : "Steady Waves" by Cross Record

Cross Record, duo composé d'Emily Cross et de Dan Duszynski - son mari - ont enregistré un second album "Wabi-Sabi" qui paraîtra en janvier 2016. Voici un premier titre qui donne envie d'aller écouter cet opus. Contraste, intensité, sérénité.

Publié dans Music, Song of the Week | Tags : chanson, musique, cross record |  Facebook | |

Books : [Kokoro] Delphine Roux

littérature,roman,

La dernière page de ce roman achevée, je suis resté longtemps comme suspendu dans un ailleurs. Une sensation douce de plaisir, un instant hors du temps.Et puis vient l'envie de relire, de goûter de nouveau des phrases magnifiques, de déguster ce texte épuré, concis et pourtant d'une grande capacité d'évocation, sensible, subtil, d'une grande légèreté.

[Kokoro], court roman de Delphine Roux est de ces livres précieux qui vous font entendre une voix, un souffle. Si le thème n'a rien de nouveau dans la littérature nippone et même si on devine peu à peu l'épilogue, la progression du livre, son écriture, la manière dont on découvre les personnages,et ce qu'ils ressentent, la présence de la nature en font un très beau roman. La construction de ce roman est habile et le rend captivant : chaque court texte a pour titre un mot écrit en japonais et en français. Je ne dévoilerai rien de cette histoire dont Koichi (le narrateur) et sa soeur Seki sont les personnages principaux. Je ne dévoilerai pas la raison du titre. Juste une phrase située dans la première partie du livre - j'aurais pu en citer des dizaines - pour vous donner envie : "Aujourd'hui, je regarde le monde en proximité. Je regarde les autres faire ce que je ne fais pas, ce que je ne fais plus. Voilà."

[Kokoro] de Delphine Roux - Editions Philippe Picquier - collection Japon - 2015.

25.10.2015

My Favourite Songs : "Jeg Gik Mig Ud En Sommerdag" by RØST

Une des mes chansons préférées de ce duo composé de Ditte Rønn et de Søren Bebe au piano. L'album, réalisé en 2011, est toujours disponible sur bandcamp. Ne vous en privez pas !

Publié dans Music, My Favourite Songs | Tags : chanson, musique, rØst |  Facebook | |

Song of the Day : "Fine Times" by Kathleen Mary Lee

24.10.2015

Video of the Day : "Evocation" by Anna von Hausswolff

Dans quelques jours paraîtra le prochain album d'Anna von Hausswolff : "The Miraculous". En attendant, voici le second single "Evocation".

 

Publié dans Music, Videos | Tags : musique, chanson, anna von hausswolff |  Facebook | |

Song of the Day : "Waiting" by Anna

Après avoir réalisé un premier EP "Wildflower" début 2015, Anna Westin annonce un premier album en novembre par la chanson "Waiting". En attendant, vous pouvez découvrir les chansons de son EP dont la très belle "Hyssop".

Publié dans Music, Song of the Day | Tags : chanson, musique, anna westin |  Facebook | |

21.10.2015

EP of the Week : "La lueur" by Lola Baï

C'est comme ça.

Je ne peux pas faire autrement.

C'est la voix.

C'est la voix de Lola Baï qui me séduit, m'enveloppe, m'emporte ailleurs.

Ce timbre de voix. Chaud, sensuel.

Et puis, Lola Baï, c'est aussi une autre histoire.

Celle des "instinctives", un jeu de création dont je vous ai déjà parlé.

De beaux instants.

Alors, je pars à la dérive en écoutant les chansons de Lola.

Son dernier EP "La lueur" est paru cette semaine.

Sept titres dont "La lueur", "Run away", "Allons, laissons" et "La douleur".

Lola, c'est une sirène.

Mais je sais que son chant est sans aucun danger.

Juste magique pour notre plus grand bien.

 

EP en vente sur bandcamp.

Un de mes titres préférés, délicatesse et grâce du chant et du texte :

Un autre avec un clip très réussi :

Et puis, une dernière chanson mise en images cette semaine, une réalisation de Lola Baï :

19.10.2015

Video of the Day : "Les Appalaches" by Watine

Réalisé par Johanna Hand, voici le dernier clip  produit pour l'un des titres phares du dernier album "Atalaye" de Catherine Watine à qui j'ai récemment consacré une chronique à l'occasion de la sortie du vinyle.

Depuis, j'ai réécouté plusieurs fois l'album et je pense avoir oublié d'évoquer deux autres autres éléments qui donnent à cet opus cette couleur unique :

- le travail remarquable sur les matières, les textures musicales ;

- le timbre de cette voix, sa chaleur, sa douceur et ce qu'elle porte d’expériences multiples d'une vie.

Mais la force de Watine est d'être capable de conserver cette intensité lors de concerts où elle se produit en formation très restreinte. Ainsi la version piano-violon (avec Gaëlle Deblonde) à laquelle j'ai eu la chance de pouvoir assister, était un bel instant de grâce et de complicité.

 

Publié dans Music, Videos | Tags : chanson, musique, catherine watine |  Facebook | |

Song of the Day : "L'épopée" by Joachim Müllner & Lola Baï (Les instinctives 3)

"Une instinctive est une œuvre musicale et visuelle de moins de 2min30 réalisée instinctivement par plusieurs artistes dans un délai très court." C'est ainsi qu'est présenté ce jeu de création initié par Lola Baï en juin 2015. Voici la troisième œuvre créée et c'est encore un très beau moment que nous offre ces artistes. Vous trouverez toutes les chansons sur la page bandcamp dédiée (en name your price), une présentation détaillée de chaque création sur le site "Les instinctives".


Publié dans Music, Song of the Day, Videos | Tags : chanson, musique, lola baï |  Facebook | |

18.10.2015

Concision 39

Murs immaculés

Odeur de bitume chaud

Maquillée la misère.

Song of the Week : "In Between" by Elaine Emilia

Chanson extraite de l'album "Wildflower" d'Elaine Emilia paru en septembre 2015 à découvrir sur sa page bandcamp.

12.10.2015

First EP "Oiseau" by Gisèle Pape : A soutenir absolument

Je vous ai déjà présenté deux magnifiques chansons de Gisèle Pape "Dolls" et "Encore".

Elle prépare la sortie de son premier EP "Oiseau" qui devrait paraître le 9 novembre. Outre Dolls et Encore déjà entendus, il comprendra 4 nouvelles chansons.

Vous pouvez soutenir sa parution et le pré-commander sur sa page Microcultures où vous pourrez écouter deux titres.

Ce sera l'un des EP les plus passionnants de ces prochains mois selon moi. Des chansons lumineuses de beauté tendue. Gisèle Pape tisse un univers somptueux et magique combinant textes ciselés, compositions musicales et harmonies vocales somptueuses qui vous donnent des frissons.

J'avais écrit ceci dans ma précédente chronique :

"Gisèle Pape écrit qu'une chanson, ça se tricote. J'aime cette expression, j'y associe sans réfléchir des mots tels qu'artisan, polir, patience et amour. Gisèle Pape écrit aussi que, dans sa pièce à musique, elle est à la recherche de ce qu'elle croit être bien. J'aime aussi cette sincérité, cette affirmation du croire, cette volonté d'atteindre l'idée que l'on se fait de la justesse."

Et bien, je ne pourrai que le réécrire pour son EP.

Que Gisèle Pape continue longtemps à tricoter des chansons grâce, entre autres, au soutien que vous allez lui apporter.

Publié dans Music | Tags : chanson, musique, gisèle pape |  Facebook | |

10.10.2015

LP of the Month : "Atalaye" by Watine

J'ai longtemps hésité.

Qu'ajouter aux nombreux articles écrits sur le dernier album de Catherine Watine ?

Qu'ajouter aux chroniques du cercle des critiques spécialisés dans le domaine musical ?

Cercle auquel je n'appartiens pas.

Cercle qui brille par l'éloquence de son propos, la profondeur de ses analyses et souvent par l'habileté à parvenir à se mettre plus en avant que les œuvres dont il traite.

« Je n'ai vu que la faiblesse des gens qui se mettent en avant » chante Watine dans l'une des chansons les plus marquantes de cet opus. Alors ne tombons pas dans ce travers.

Pour quelles raisons cette chanson est-elle l'une de mes préférées ?

Je crois que c'est parce que son titre aux accents enfantins, sa mise en musique et sa légèreté d'écriture parviennent presque à nous faire oublier la gravité du propos.

Légèreté et gravité.

Si Watine m'intrigue, me captive, me touche, c'est parce qu'elle me dit quelque chose du monde et pas d'elle comme certains ont pu l'écrire.

Ce n'est pas sa vie personnelle, sa vie de femme qui pourrait transparaître dans ses chansons qui m'intéresse. C'est ce qu'elle me dit de nous dans le monde. Ce qui nous anime – l'amour, l'utopie, l'idéal, l'espoir, les luttes, les sentiments. Ce qui nous révolte, nous traverse, nous blesse, nous désespère, nous déchire. L'âge qui avance, la mort qui nous attend, la haine et la guerre que l'on abhorre. Et nos déchirures. J'aime ce mot « déchirure » que Watine emploie dans l'un de ses morceaux.

Et puis, il y a, indissociable des textes, la musique et la voix qui donnent à cet album une couleur du début à la fin. Une couleur, c'est ce qui distingue les albums qui vous marquent de ceux que vous oubliez à peine entendus.

« Atalaye » est de ces albums qui demeurent en vous longtemps après l'avoir écouté. Comme ces livres que l'on conserve parce que la musique de leur écriture résonne encore des années après. Comme ces livres dont on relit avec gourmandise des passages des années après.

Mais cet opus est aussi le fruit de collaborations qui lui donnent cette couleur unique et rare dans le paysage de la chanson. Trop souvent, musiciens et arrangeurs ne sont pas cités dans les articles, comme si leur contribution n'était que mineure. Un peu comme les traducteurs.

Aux côtés de Catherine Watine, il y a des des musiciens : Martyn Barker (batterie, percussions), Ian Burdge (violoncelle), Gaëlle Deblonde (violon), Arnaud Delannoy (guitare, harpe, contrebasse et bien d'autres), Marc Denis (guitare et basse) et Paul Levis (programmation électronique, Toy instruments entre autres) que l'on retrouve aussi aux arrangements avec Arnaud Delannoy. Il y aussi Ian Caple qui a réalisé l'enregistrement du chant et des parties instrumentales. Un album, c'est aussi un objet sous forme de CD ou de vinyle. Karolina Lysiak en a réalisé le graphisme et l'artwork.

J'ai longtemps hésité mais, si vous lisez ces lignes, Madame Watine, j'espère que vous y décèlerez de la sincérité.

Au fait, je voulais vous dire, votre vinyle est bien arrivé. Je l'ai trouvé l'autre matin dans ma boîte aux lettres. Il se porte bien.

est-ce cela le monde où nous devons vivre

J'ai suivi le chemin des douaniers

celui qu'autrefois tu aimais emprunter

j'ai descendu les marches taillées dans la roche noire

regardé la mer grise à peine ridée

ça et là dérivaient des lambeaux d'algues brunes

au large

on devinait de sombres langues de terre

les îles sous la pluie

j'ai foulé l'or éteint de la crique qui glaçait mes pieds nus

est-ce cela le monde où nous devons vivre

une plage pour seul tombeau

j'ai laissé la mer lécher mes chevilles

elle ne me réchauffait plus comme avant

quand tu suivais le chemin côtier

j'ai laissé l'écume se déposer sur ma peau

et j'ai attendu que l'obscurité tombe

le vent mordait mon visage

au large on devinait quelques lumières tremblantes

est-ce cela le monde où nous devons vivre

la mer pour unique linceul

j'ai laissé la nuit dissoudre mes derniers espoirs

longé la grève pris le sentier côtier

celui qu'autrefois tu aimais emprunter en me tenant la main

et des gouttes d'eau mouillaient mon visage

et des gouttes d'eau mouillaient mon visage

Publié dans Autres, Textes | Tags : poems, poetry, poésie, poème, littérature |  Facebook | |

08.10.2015

New EP Pauline Drand

chanson,musique,pauline drandJ'ai écrit une chronique sur le premier EP de Pauline Drand dorénavant épuisé. Voici qu'elle propose ce mois-ci une nouvelle édition rouge dans une composition quelque peu modifiée qui comportera un nouveau titre "Aéroport", une version est en écoute sur la compilation de Walden. En attendant son premier album, vous pourrez vous le procurer sur sa page bandcamp la semaine prochaine.

 

 

Publié dans Music | Tags : chanson, musique, pauline drand |  Facebook | |

In the streets n°27

PICT9360.JPG

Photo by Play B., München, 2014.

Publié dans Echappées, In the streets | Tags : photo, photographie, photos |  Facebook | |