Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03.07.2015

Concision 33

Seule sur la place

De noir vêtue une femme

Les graviers crissent.

24.06.2015

Rails

Des mécaniques huilées

emportent nos souvenirs

un sourire sur le quai d’une gare

un baiser dans un café

 

Des ombres aux yeux vides

et des visages d’indifférence

rôdent dans cette ville

que nous ne verrons plus jamais

 

Quelque part un homme comme les autres

surveille des aiguillages

le travail achevé

il rentre chez lui

et se couche après avoir mangé

 

Je sais tout cela

Je sais tout cela

 

Nos visages sont ceux des noyés

Publié dans Autres, Textes |  Facebook | |

19.06.2015

Concision 29

Amas de béton

De fer d'acide poussière

Là où j'ai vécu.

11.06.2015

La fabrique de textes 7 : un jour je suis né

un jour

un jour je suis né

un jour je suis né dans ce monde

un jour je suis né dans ce monde sans l'avoir demandé

un jour je suis né dans ce monde sans l'avoir demandé sans être désiré

un jour dans ce monde je suis né sans être désiré

un jour dans ce monde sans être désiré

un jour sans être désiré

un jour je suis né

un jour

un jour je mourrai

un jour je mourrai dans ce monde

un jour je mourrai dans ce monde sans l'avoir demandé

un jour je mourrai dans ce monde sans l'avoir demandé sans l'avoir désiré

un jour dans ce monde je mourrai sans l'avoir désiré

un jour dans ce monde sans l'avoir désiré

un jour sans l'avoir désiré

un jour je mourrai

un jour

un

jour

je

mourrai

09.06.2015

un autre semblable

dans le miroir blafard

j’ai croisé le regard

d’un homme hagard

assis sur le lit

où s’étaient aimés

un homme et une femme.

dans le miroir blafard

j’ai croisé le regard

d’un homme hagard

 

il me ressemblait

étrangement

Publié dans Autres, Textes | Tags : poème, poésie, littérature, poems |  Facebook | |

05.06.2015

Clandestin

Je suis né

passager clandestin de la vie

s’étire blessure infinie du temps où

les visages s’estompent des cinq facettes

du miroir clandestin passager

d’un monde obscur de souvenirs

je n’ai

qu’une déchirure

sur le quai d’une gare

quelque part dans ma chair

le mal se terre

à ronger

le bois de ma mémoire.

Publié dans Autres, Textes | Tags : poème, poésie, littérature, poems |  Facebook | |

31.05.2015

Concision 28

Le corps engourdi

par le vent glacial je marche

Mes morts me manquent.

26.05.2015

Concision 27

Les bottes aux pieds ploc

Je saute dans les flaques

Rie comme un enfant.

23.05.2015

Avant que

Avant que

tes yeux s'éteignent

caressé tes cheveux ton front et puis ta joue

serré ta main embrassé ta peau

rêche

murmuré des mots plus doux que

le duvet des pêches

Ce matin

dans la bouche

comme un goût de cendres.

Publié dans Autres, Textes | Tags : poème, poésie, littérature, poems |  Facebook | |

18.05.2015

Concision 32

Sapin desséché

Guirlandes dans la malle

La pluie toujours là.

03.05.2015

Concision 24

Novembre déjà

Aux étals les chrysanthèmes

Mon père n'est plus.

01.05.2015

Des miroirs étoilés

Nos vies sont peuplées

de sourires esquissés

de fausses promesses

de mots qui blessent

et de désirs fugaces

Nos corps tracent dans l’espace

des figures éphémères

au gré de nos amours tenaces

Nos bouches gardent longtemps

des larmes le goût amer

et celui plus doux d’une peau

embrassée caressée si souvent

Notre désespoir s’étire muet

Nous aimerions tant crier

Quelque part

à l’horizon de nos regards

on devine comme une brisure

Nous masquons nos déchirures

sous des voiles de certitude

et nos rires se perdent

dans des océans de solitude

Parfois notre mémoire emprisonne précieux

des instants où nous étions heureux

Les jours ne sont que de simples messagers

Le temps qui passe nous offre des miroirs étoilés.

Publié dans Autres, Textes | Tags : poésie, poème, littérature, écriture |  Facebook | |

22.04.2015

Concision 31

Nouvelle année

Sous des cartons des hommes

Allongés encore.

19.04.2015

Fidèle compagne

dans l'ombre de nos pas

elle danse fidèle compagne

elle danse

dans l'ombre de nos pas

elle chante fidèle compagne

elle chante

d'âme il n'y a jamais eu

d'âme il n'y aura jamais

elle danse elle danse

elle chante elle chante

dans l'ombre de nos pas

et quand

nos voix se tairont

et quand

nos corps deviendront

cendres ou pourriture

il n'y aura plus personne

pour murmurer nos prénoms

il n'y aura plus personne

pour murmurer nos prénoms

et c'est bien comme ça

et c'est bien comme ça.

Publié dans Songs, Textes | Tags : chanson, poésie, littérature, poème |  Facebook | |

17.04.2015

Concision 30

Aurore glacée

Dentelle noire des branches

Mes os craquent.