Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05.04.2020

My Favourite Songs : "As Tears Go By" by Marianne Faithfull

04.04.2020

Love Journey 31

photo, photographie

Photo by Play B., 2019.

Publié dans Love Journey, Photo | Tags : photo, photographie |  Facebook | |

My Favourite Albums : "Rococo" by Fabio Viscogliosi

LP Edition spéciale Vinyle "Rococo" paru en 2019.

Voilà c'est comme ça, je me laisse porter par la voix et les mélodies de Fabio Viscogliosi en ce début d'avril si particulier.

Un album que l'on se plait à sortir en soirée ou au petit matin,

Un album à savourer tranquillement,

Un moment, à chaque fois, de douce grâce.

03.04.2020

containment journey - April 3, 2020 : De la nausée

Nausée : Au fig. Sensation de dégoût insurmontable, sentiment de profonde répugnance. Synon. écoeurement, horreur, répulsion.

Je crois que je vais cesser de regarder les actualités ou de lire des articles.

Je n'éprouve plus

à découvrir des informations, des faits qui, s'il se confirme qu'ils sont avérés - je doute qu'ils ne le soient pas au vu des éléments fournis - sont plus que des mensonges,

que de la nausée.

Je vais continuer à travailler comme je peux à distance.

Je vais continuer à rêver : de jours meilleurs, de nage dans l'océan, d'embrasser mes amies et amis, de longues soirées à partager nos utopies, de couchers de soleil, de pique-niques avec ma princesse.

Deux articles et un entretien publiés sur le site Mediapart suffisent à comprendre cette nausée.

Masques: les preuves d’un mensonge d’Etat,

Gérer le Covid-19: pourquoi l’Etat et l’exécutif ont tout oublié

« La pensée même de ce qu’est une préparation à la crise est totalement absente », entretien avec Didier Torny, sociologue du Centre de sociologie de l’innovation (Mines ParisTech, CNRS), qui a travaillé depuis 2004 sur la prise en charge des maladies émergentes et la gestion des pandémies. Comme de nombreux chercheurs, tout au long des années 2000, il a été associé à la mise en place de ces dispositifs nouveaux en France visant à faire face à une pandémie virale grave.

Publié dans containment journey, Textes | Tags : journal, covid-19 |  Facebook | |

02.04.2020

In the streets n° 35

inthestreets35.jpg

Photo by Play B., 2019, Lisboa.

 

Publié dans In the streets, Photo | Tags : photo, photographie |  Facebook | |

Concision 96

Caresse ses seins

la lumière de l'aurore

Endormie, je la regarde.

Cover of the Month : "La mémoire et la mer" by Françis Puyalto

Superbe reprise de la chanson de Ferré par Francis Puyalto. Son nouvel album "44", paru en mars, est vraiment à découvrir. Avec Katel aux choeurs, on y découvrira d'autres belles reprises ou des chansons de sa propre composition. Une beau compagnon de route en cette période. En vente sur le site du label Le Furieux.

01.04.2020

containment journey - April 1, 2020 : "Irresponsables" ?

Préambule : Il ne s'agit pas ici de lancer une quelconque chasse aux sorcières ou de procès. Non. Juste de faire part de mon indignation quand certains nous somment de nous taire en usant du terme « irresponsables ». Participer à tout ce qui peut être fait pour protéger et aider nos semblables pendant cette pandémie n'implique pas de restreindre notre liberté d'expression et de vouloir imposer une seule forme de pensée par des jugements moraux bien hasardeux. Les médecins, les infirmières, tous ceux qui travaillent chaque jour et qui dénoncent depuis des semaines le manque de matériel de protection seraient-ils des irresponsables ? Ne continuent-ils pas d'assurer leurs missions ?

"Irresponsable" est un terme bien souvent employé en ces temps de pandémie y compris par celui qui occupe le sommet de l'Etat. Rappelons qu'il prend des sens bien différents. C'est probablement dans l'acception suivante que ceux qui s'expriment depuis quelques semaines utilisent ce vocable : "Qui agit avec légèreté sans mesurer la gravité de ses actes".

Alors posons-nous la question ? Qui serait irresponsable ?

Irresponsables, les personnels de santé qui réclamaient - et continuent de le faire - des masques et du matériel de protection ?

Lisons ce que déclarait George Gao, le directeur général du Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies, dans une interview donnée à la mi-mars (reprise dans Le Monde) : "La grande erreur aux Etats-Unis et en Europe est, à mon avis, que la population ne porte pas de masque. Ce virus se transmet par les gouttelettes respiratoires, de personne à personne. Les gouttelettes jouent un rôle très important, d’où la nécessité du masque – le simple fait de parler peut transmettre le virus. De nombreux individus atteints sont asymptomatiques, ou ne présentent pas encore de symptômes : avec un masque, on peut empêcher les gouttelettes porteuses du virus de s’échapper et d’infecter les autres." Rappelons que M. Gao est aussi chercheur et que l’équipe dont il faisait partie a été la première à isoler et à séquencer le SARS-CoV-2 du syndrome respiratoire aigu sévère, qui cause la maladie appelée Covid-19. Ce monsieur doit agir avec une grande légèreté !

Irresponsable, M. Barrand, président du Syndicat national des jeunes biologistes médicaux ? Celui-ci indiquait dans un entretien pour Ouest France le 25/03 : « Nous avons les machines, les labos, l’organisation… Mais ce qui nous manque, c’est le réactif, le produit qui nous permet de faire le test. » Un peu plus loin : « Des choix stratégiques n’ont pas été faits à temps, on n’a pas pris la mesure de l’importance du dépistage pour combattre ce virus, malgré les préconisations de l’OMS. »

Irresponsables, ceux qui décidérent le samedi 29 février 2020 de l'activation de l’article 49.3 pour le projet de loi instituant un système universel de retraites et prirent des décisions en matière de gestion de la pandémie ?

Dans le compte-rendu officiel du Conseil des ministres, on peut lire ceci : « Il est rappelé que personne n’a besoin de porter un masque si un médecin ne demande pas d’en porter. » « Sur le reste du territoire national, tous les rassemblements de plus de 5 000 personnes en milieu confiné seront annulés. »  

Irresponsable, celui qui décida de maintenir l'organisation du premier tour des élections municipales malgré les appels au report émanant de médecins, d'infirmiers sans compter ceux émanant de nombreux élus de toutes étiquettes politiques ?

Irresponsable, le ministre de la santé qui déclarait : « mettre les enfants à l’école n’est pas dangereux » ?

Irresponsable, le ministre de l’éducation qui affirma : « La fermeture totale des écoles n’a jamais été envisagée » ?

Irresponsables, les ministres qui ne donnèrent des consignes internes de précaution pour les fonctionnaires de leur propre administration qu'au dernier moment ? Rappelons, par exemple, que bien peu de mesures de précaution (si ce n'est aucune) ne furent prises pour les agent d'accueil, que des réunions furent maintenues jusqu'au dernier moment, que des précautions d'hygiène simples (ouverture de portes, nettoyage des poignées et des toilettes) ne furent pas ou au dernier moment prises.

Irresponsable, la porte-parole du gouvernement quand elle précisa : "Nous n’entendons pas demander à un enseignant qui aujourd’hui ne travaille pas, compte tenu de la fermeture des écoles, de traverser toute la France pour aller récolter des fraises » ?

Qui a fait et continue de faire preuve de légèreté ?

On pourra aussi s'intéresser au sens d'irresponsable" du point de vue du droit.

S'il est un irresponsable au sens juridique du terme dans quasiment toutes les circonstances, c'est bien le chef de l'Etat. Comme le rappelle le conseil constitutionnel sur son site : 

« Le premier alinéa de l’article 67 de la Constitution consacre le principe de l’irresponsabilité du Président de la République pour les actes accomplis dans l’exercice de ses fonctions. Deux exceptions sont cependant prévues par le même alinéa :

  • la condamnation du chef de l’État par la Cour pénale internationale (art. 53-2 de la Constitution) en cas de crimes de génocide, de crimes contre l’humanité et de crimes de guerre ou d’agression ;

  • la destitution du chef de l’État par le Parlement constitué en Haute Cour en cas de manquement à ses devoirs manifestement incompatible avec l’exercice de son mandat (art. 68 de la Constitution). » 

Rappelons que les principaux inspirateurs de cette constitution (dont l'article 49) rédigée en pleine guerre d'Algérie furent Michel Debré et Charles de Gaulle. 

Publié dans containment journey, Textes | Tags : journal, covid-19 |  Facebook | |

Song of the Day (2) :"Petit Pangolin" by Boyarin & Julie Salin

Publié dans Music, Song of the Day | Tags : musique, chanson, music, song |  Facebook | |

Song of the Day : "Best Thing" by Nadia Reid

Chanson extraite de l'album "Out of My Province" paru en mars 2020.

Publié dans Music, Song of the Day | Tags : musique, chanson, music, song, nadia reid |  Facebook | |

31.03.2020

containment journey - March 31, 2020 : De la démagogie

"Il n'y a rien de plus bas, et qui convienne mieux au peuple, que de parler en des termes magnifiques de ceux mêmes dont l'on pensait très modestement avant leur élévation."

Jean de La Bruyère, Œuvres de La Bruyère, Chapitre XII, Des jugements.

Je me plonge dans la lecture d'un dictionnaire de citations "Dictionnaire du parfait cynique" qui avait été déposé dans une boîte à livres pour tous. Un peu de mal à me concentrer sur des romans ou des essais depuis hier.  Et si "ceux mêmes" était remplacé par "personnels de santé" ?

 

Publié dans containment journey, Music, Textes | Tags : journal, covid-19 |  Facebook | |

Song of the Day : "Orange Tree" by Hilary Woods

Chanson extraite de l'album "Birthmarks" à découvrir sur bandcamp.

 

30.03.2020

containment journey - March 30, 2020 : De la neige

Depuis une demi-heure, des flocons de neige virevoltent.

Une danse légère anime l'espace entrevu par la fenêtre de la pièce où je surveille mes mails professionnels.

Même si le ciel est bas, d'un gris laiteux, ce ballet apporte une gaieté aérienne.

Je me remémore les bonhommes de neige de mon enfance. Ma mère nous fournissait une carotte éclatante de couleur comme guise de nez. Le froid engourdissait nos doigts.

C'était encore le temps de l'insouciance, de joies simples et magnifiques.

Le plaisir de déguster une clémentine aux étrennes. Pour chaque nouvelle année, notre arrière-grand-mère nous offrait une clémentine et quelques chocolats dans un petit sachet qui crissait sous les doigts. Nous dégustions chaque quartier, un à un, comme si ce fruit était un cadeau royal. Il n'y avait pas abondance de biens à l'époque.

Le plaisir de déballer avec lenteur et précaution les quelques cadeaux de noël placés sous le sapin. Ils n'étaient pas légion mais tellement extraordinaires. Une année, mon grand-père et mes parents m'avaient offert des outils de menuisier, lui qui aimait travailler le bois. Des outils à ma taille d'enfant, disposés dans une caisse rectangulaire de bois. J'ai encore le niveau à bulles, il est si petit et pourtant si grand dans ma mémoire.

Ce matin, la neige tombe.

Est-ce pour annoncer de nouveaux temps ?

Publié dans Autres, containment journey, Textes | Tags : journal, covid-19 |  Facebook | |

Album of the Month : "Grande est la maison" by Cabane

Alors que la neige tombe en cette fin de mois de mars, voici un album tout en délicatesse. Paru, il y a déjà quelques semaines, "Grande est la maison" délivre dix titres où flotte une douce mélancolie. Composé par Thomas Jean Henri, avec Sean O’Hagan aux arrangements des cordes, cet opus est l'occasion d'écouter deux invités, Bonnie « Prince » Billy et Kate Stables (This Is The Kit), qui, par leur interprétation, ne sont pas pour rien dans la magie enchanteresse de cet album.

A découvrir et à commander sur bandcamp.

 

29.03.2020

containment journey - March 30, 2020 : Distances, incertitude, politique

Le mari de ma fille a repris le travail en Chine avec des règles à respecter : interdiction d'être à moins d' 1,5 m d'une autre personne, port d'un masque obligatoire pendant toute la période de travail. Les surfaces de contact sont nettoyées régulièrement avec une solution à base d'eau de javel.

Mes petits-enfants ne reprendront pas l'école avant le 10 avril au plus tôt.

Je ne sais plus quoi penser. Les consignes sur la distance de sécurité sont très variables selon les pays. Notre pays figure dans ceux qui recommandent la plus courte : 1 m seulement. Pourtant, les consignes données aux livreurs dans un guide gouvernemental préconisent au moins 2 m lors de la livraison.

Il y a déjà plusieurs semaines, j'avais entendu un médecin français indiquer qu'il fallait au moins 1,8 m (appliqué aux Etats-Unis désormais). D'autres pays suivent les recommandations de l'OMS : au moins 2 mètres.

Une étude chinoise aurait montré que le virus pouvait contaminer une personne à plusieurs mètres dans un lieu confiné (étude sur la propagation dans un bus).

On mesure combien la communauté scientifique manque encore de connaissances sur cette pandémie et ce virus. Ses différences d'avis en attestent. Il est normal qu'il y ait des divergences, des incertitudes quand les recherches ne sont encore qu'au début. La science est le lieu du débat. La science n'est pas de la voyance.

Pourquoi alors la France ne suit-elle pas, par précaution, au moins la recommandation de l'OMS ?

Le politique ne peut agir comme le scientifique. Même s'il peut s'appuyer sur des données et conclusions scientifiques étayées et considérées comme valides par la communauté scientifique (et non des avis qui relèvent de l'opinion, voire de la prédiction dans le cas de cette pandémie), il est de sa responsabilité de prendre des mesures qui visent à protéger les citoyens sans que d'autres intérêts interfèrent. Cela demande donc d'oser affronter l'incertitude immanente à toute praxis y compris au détriment de la perte de ses mandats. Cela exige de la volonté, une absence de calcul pour assurer son propre avenir politique, d'assumer pleinement ses décisions y compris en renonçant à l'exercice du pouvoir en cas d'erreur ou de faute. Est-ce cela que l'on dénomme du courage ?

 

Publié dans containment journey, Textes | Tags : journal, covid-19 |  Facebook | |

Song of the Day & EP of the Month : "Blue" & "Common Sense" by Viagra Boys

Je monte le volume, dès les premières notes, "Blue" des Viagra Boys s'empare de l'espace. Et cette voix ! Ah je veux aller en Suède me plonger dans ce rock terriblement addictif  ! Extrait du dernier EP "Common Sense" paru en 2020. 4 titres aussi bons les uns que les autres ! Un régal ! 

Leur premier album "Street Worms" paru en 2018 est aussi une pépite. Il n'y a qu'à écouter "Just Like You" pour découvrir que ces suédois ne se contentent pas de quelques trucs basiques. On découvrira dans cet opus des irruptions superbes de saxo, des lignes de basse obsédantes ! Non, le rock n'est pas mort, il est éclatant du côté du Nord !

 

28.03.2020

containment journey - March 28, 2020 : De la servilité

Peut-être conviendrait-il d'analyser ce à quoi nous assistons dans la gestion de cette crise sanitaire avec un peu de distance ?

Cette pandémie ne met-elle pas au grand jour ce sur quoi reposent nos organisations, notamment celle de l'Etat ?

N'est-elle pas l'événement par lequel s'opère un dévoilement critique ?

Servilité, docilité, soumission, hiérarchie, discipline, punition, sanction, récompense, mérite, conformisme, normalisation, ne sont-ils pas les fondements de ces organisations?

Ne serait-ce pas pour cela qu'elles ont été sourdes et aveugles ?

Je sais : nous avons tous envie de marcher, de courir, de rire et de laisser nos corps se réchauffer sous ce magnifique soleil printanier.

Mais, confinés que nous sommes, pourrions-nous en profiter pour un moment de pause réflexive :

- que voulons-nous pour nous tous ? qu'est-ce qui est essentiel ?

Je rêve de nager dans la houle, de poser mes lèvres sur celles salées de ma princesse.

Publié dans containment journey, Textes | Tags : journal, covid-19 |  Facebook | |

Songs of the Week :"Bien certain" & "Sans l'oublier" by Ezechiel Pailhès

Deux chansons extraites du prochain album d'Ezechiel Pailhès ce matin. Je me laisse porter par cette douce mélancolie, ces mélodies, ce chant au service de la musicalité des textes. Outre les chansons qu'il écrit, Ezechiel Pailhès met en musique les vers de William Shakespeare ("Bien certain"), Victor Hugo, Pablo Neruda et de la poétesse Marceline Desbordes-Valmore ("Sans l'oublier " entre autres). Cette dernière fut la pionnière du romantisme. Elle influença notamment Verlaine et fut la poétesse précurseuse de la poésie française moderne. 

"...nous sommes du même pays, Madame, du pays des larmes et de la misère." écrivait Honoré de Balzac.

Track of the Day : "Ariel 1000" by Romane Santarelli

Titre extrait de l'EP "Quadri", 2020.

26.03.2020

containment journey - March 26, 2020 : Des solidarités dans les "quartiers"

Pour des raisons professionnelles, je suis en relation avec de nombreuses associations exerçant leur action dans des domaines variés. Un bon nombre d'entre elles agissent au sein de ce qui est appelé "les quartiers" dans les médias. Ceux-ci s'intéressent, bien souvent plus, au confinement et aux incidents qu'à la solidarité, l'entraide, l'engagement, le civisme, le "bricolage inventif" qui s'y déploient.

Je peux témoigner que, depuis plusieurs jours, des habitants, des bénévoles, des salariés d'association ou de structures d'insertion prennent des initiatives remarquables : organisation d'aide alimentaire, courses pour les personnes âgées, aide aux parents et à leurs enfants démunis face au numérique scolaire, lien social par téléphone pour les personnes isolées et vulnérables, information des jeunes pour respecter le confinement, entretien des halls des immeubles, information pour les précautions à prendre, etc.

Ces associations dans les "quartiers", bien souvent fragilisées depuis des années par la limitation des subventions, le nombre d'appels à projets, la multiplication des dossiers de demande de financements apparaissent pourtant comme celles qui n'ont pas attendu des consignes pour prendre des initiatives. 

Comme me le confiait ce jour un salarié de l'une d'entre elles , "notre travail se fera et se poursuivra  quand la crise sera derrière et que les caméras auront disparu". "Les difficultés sont toujours les mêmes". Un autre " cette crise a au moins le mérite de voir où sont les gens de peu, les laissés pour compte, les invisibles... Il va bien falloir que tous ensemble, sur les quartiers, on pousse nos coups de gueule à l'unisson...".

Cette crise ne fait que révéler ce que nous savons déjà :

- ce sont les plus démunis, les plus précaires, qui vivent dans les moins bonnes conditions (de logement, de travail...) qui prennent toute crise de plein fouet ;

- la course au tout numérique (pour faire soi-disant des économies) met encore plus en difficulté ceux qui sont les plus démunis.

En témoignent ces parents, enfants et jeunes désemparés avec la mise en place de solutions par le numérique dans la crise actuelle. Comment faire lorsque l'on a pas de connexion, pas d'ordinateur ou pas d'imprimante ? Heureusement, là encore, des enseignants, des animateurs, essaient de "bricoler" des solutions. Comment vont faire ceux qui devaient aller à Pôle Emploi ?

On voit bien que cette crise ne fait que rendre criantes les profondes inégalités dans notre société et les choix guidés principalement par les intérêts du marché financier (et donc de quelques uns) et non pas par l'intérêt de tous. 

Je n'ai pas de ressentiment particulier envers tous ceux qui profitent de leur confinement dans leur résidence familiale ou secondaire sur la côte basque, dans l'île de Ré et ailleurs. Je leur demande juste un peu de décence : s'il vous plaît, épargnez-nous vos états d'âme ! 

Quant à moi, je vais retourner à mon travail à distance et faire ce que je peux d'où je suis. C'est à dire bien peu au regard de tous ceux qui, dans les hôpitaux, les supermarchés, les "quartiers", les transports et j'en oublie tant ils sont nombreux, font juste ce qu'il est possible de faire.

Je suis en rage d'être une personne vulnérable ! Je voudrais pouvoir être aux côtés de ceux-là.

Publié dans containment journey, Textes | Tags : journal, covid-19 |  Facebook | |